Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2010

Grippe A : coût prévu entre 1,8 et 2,2 milliards d'euros

.
lu sur :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/04/30/grippe-a-la-france-n-a-pas-termine-de-payer-sa-campagne-de-vaccination_1344968_823448.html
.
Grippe A : la France n'a pas terminé de payer sa campagne de vaccination
LEMONDE.FR | 30.04.10 | 11h11  •  Mis à jour le 30.04.10 | 11h38


rès de 870 millions d'euros : c'est la somme que le ministère de la santé avait prévu de débourser en 2009 pour l'achat de 94 millions de vaccins destinés à protéger les Francais de la grippe A. Mais durant l'automne 2009, la campagne de vaccination n'a pas eu le succès escompté. Après le pic pandémique, début 2010, seuls cinq millions de Français s'étaient fait vacciner.

Une lourde facture encore en négociation. Début 2010, Roselyne Bachelot annonce l'annulation d'une commande de 50 millions de doses, d'un montant de plusieurs centaines de millions d'euros. Une décision qui fait réagir les trois laboratoires fournisseurs du vaccin (le britannique GlaxoSmithKline [GSK], le suisse Novartis et le français Sanofi-Pasteur). "Le gouvernement français n'a pas respecté ses engagements, proteste, le 26 janvier, Daniel Vasella, PDG de Novartis. Lors de la prochaine pandémie, nous servirons en priorité les Etats fiables". Le groupe suisse a subi l'annulation de 7 millions de doses sur les 16 millions commandées. GSK a vu la commande passer de 50 millions de doses à 18, et Sanofi-Pasteur de 28 millions de doses à 14. L'Etat devra néanmoins payer pour l'annulation des commandes passées.

Un accord a été trouvé avec Novartis, à hauteur de "16 % du montant du contrat", déclare Roselyne Bachelot le 23 mars devant la commission d'enquête sénatoriale "sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion par le gouvernement de la grippe A (H1N1)". Sanofi-Pasteur touchera deux millions d'euros d'indemnités pour deux millions de vaccins, soit environ 16 % de la valeur de la commande. Une déception pour Sanofi, qui espérait "un geste" du gouvernement. Et qui estime que "la procédure n'est pas close". Idem pour l'américain GSK, qui négocie l'indemnisation de 32 millions de doses en production à environ 7 euros l'unité qui lui sont restées sur les bras. Le ministère de la santé aura donc bien une lourde facture à régler et va devoir garder en stock plusieurs dizaines de millions de vaccins inutiles.

L'erreur de la double vaccination. "L'achat de 94 millions de doses apparaît logique si l'on se replace en mai 2009, justifie Jean-Jacques Jégou, sénateur centriste et vice-président de la commission d'enquête. Lorsque les premières lettres d'intention de commande sont envoyées aux laboratoires, les informations dont dispose le ministère de la santé conduisent a préparer une campagne de vaccination à deux injections de doses". Les informations estimant qu'une seule injection était nécessaire pour lutter contre la grippe A étaient connus dès la fin de l'été 2009. "Les résultats des premiers essais cliniques montraient déjà, à la mi-septembre, qu'une seule injection pouvait assurer un degré relativement élevé d'immunogénicité", précise Soisic Coursier, directrice médicale de GSK lors de l'audition du 30 mars.

Ces résultats cliniques n'ont eu qu'une influence tardive sur les commandes de vaccins. La ministre de la santé assure que l'annulation de la commande de 50 millions de doses a été réalisée "lorsqu'il a été établi qu'une seule injection était suffisante". L'annulation n'est intervenue que le 4 janvier, soit près de quatre mois après les essais.

Les centaines de millions d'euros de budget alloués aux vaccins ne sont que la partie visible de la facture occasionnée par la campagne contre la grippe A. Selon un rapport sénatorial sur le financement de la Sécurité sociale, la pandémie coûtera entre 1,8 et 2,2 milliards d'euros, principalement supportés par l'assurance-maladie.

 

Les commentaires sont fermés.