Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2010

PALESTINE : un obstacle de plus

lu sur :

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/11/22/israel-impose-un-referendum-avant-tout-retrait-du-golan-et-de-jerusalem-est_1443680_3218.html

Israël impose un référendum avant tout retrait du Golan et de Jérusalem-Est

Avec cette loi controversée, le Parlement israélien impose un préalable à la conclusion de tout accord de paix avec la Syrie et les Palestiniens.

Le Parlement israélien a adopté lundi 22 novembre une proposition de loi controversée imposant un référendum avant tout retrait du plateau syrien du Golan et de Jérusalem-Est, imposant ainsi un préalable à la conclusion de tout accord de paix avec la Syrie et les Palestiniens.

Le texte a été comme prévu définitivement adopté, par 65 voix contre 33, à l'issue d'une deuxième et troisième lectures par la Knesset, le Parlement israélien. Il avait obtenu récemment le feu vert en première lecture avec l'appui du gouvernement. Les débats, qui avaient commencé en milieu d'après-midi, se sont achevés tard dans la soirée.

Ce texte devenu loi, déposé par Yariv Levin, un député du Likoud (droite), le parti du premier ministre Benyamin Nétanyahou, stipule qu'un référendum devra être organisé avant l'application de tout accord prévoyant un retrait de n'importe quel territoire israélien. Il prévoit toutefois qu'un référendum ne sera pas nécessaire si une majorité qualifiée des deux tiers (80 députés sur 120) vote en faveur d'un retrait dans le cadre d'éventuels accords avec la Syrie ou les Palestiniens.

LA COLONISATION, AU CŒUR DU CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

Israël occupe Jérusalem-Est, à majorité palestinienne, et le plateau du Golan, réclamé par la Syrie, depuis la guerre de juin 1967, et les a annexés respectivement en juin 1967 et en 1981. Ces annexions n'ont pas été reconnues par la communauté internationale, qui considère Jérusalem-Est et le Golan comme des territoires occupés.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat, tandis que la Syrie exige pour conclure un traité de paix la restitution totale du Golan jusqu'aux rives du lac de Tibériade, principale réserve d'eau douce d'Israël, qui s'y refuse. Dimanche, Mahmoud Abbas avait déclaré que l'Autorité palestinienne ne retournerait à la table des négociations que si un gel de la construction de colonies, y compris à Jérusalem-Est, était prononcé. "S'il n'englobe pas Jérusalem, c'est-à-dire s'il n'y a pas de gel total de la colonisation dans tous les territoires palestiniens, y compris Jérusalem, nous ne l'accepterons pas", a-t-il déclaré à l'issue d'un entretien, au Caire, avec le président égyptien Hosni Moubarak.

Les commentaires sont fermés.