Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2011

Cancer du testicule, recherche publique, radiothérapie cérébrale et AVC

lu sur :

http://dircom.inserm.fr/synthesedepresse/

Vendredi 27 mai 2011

Recrudescence de cancers du testicule
L'InVS a rendu publics hier deux rapports concluant à une hausse, en France et sur la période 1998-2008, des cancers du testicule ainsi que des malformations génitales du petit garçon. Le taux annuel de patients opérés pour des cancers du testicule a ainsi grimpé de 2,5%. Une évolution qui inquiète le corps médical, même si en valeur absolue l'affection reste peu répandue (2.200 cas recensés en 2005). Si les études ne se prononcent pas sur les causes de ce phénomène, certains scientifiques pointent « le rôle des pesticides et des perturbateurs endocriniens », rapporte Le Figaro. Bernard Jegou, directeur de recherche à l'Inserm, estime que « les éventuelles causes environnementales doivent être recherchées » et se félicite que ces études permettent à la France de rattraper son retard au niveau international dans l'évaluation de ces anomalies génitales.
Figaro [Le], 27/05/2011

Les chercheurs s'invitent dans la campagne présidentielle
En amont de l'élection présidentielle de 2012, les Ingénieurs et scientifiques de France (IESF) émettent une série de recommandations à l'adresse du monde politique, estimant leur voix « légitime » car « sur la ligne de front du développement. » Parmi les points mis en avant, l'IESF plaide pour des mesures en faveur de la reprise de PME, de l'investissement à long terme et du renforcement des moyens des collectivités locales. S'agissant de la promotion de la propriété intellectuelle, la mise en place d'un « brevet à taux 0 » est évoquée, alors qu'une réflexion de fond sur la place des sciences dans l'éducation et la formation est sollicitée.
Tribune [La], 27/05/2011

Un lien entre radiothérapie cérébrale et AVC
Le Quotidien du médecin relaie les conclusions d'une étude ayant suivi à long terme une cohorte de personnes ayant subi dans leur enfance une radiothérapie pour un cancer. L'étude coordonnée par Florent de Vathaire, directeur de recherche à l'Inserm, met en évidence un risque accru de décès par AVC en fonction de la dose de rayonnements reçue. De prochaines études pourraient être suivies de « conséquences importantes dans la planification des traitements radiothérapiques », indique le chercheur.
Quotidien du médecin [Le], 27/05/2011 Reprise communiqué de presse : mortalité par AVC après cancer de l'enfant

Les commentaires sont fermés.