Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2011

Nouvelles de la flottille de Gaza

lu sur :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/07/05/flottille-pour-gaza-un-navire-francais-quitte-les-eaux-grecques_1544841_3214.html

Flottille pour Gaza : un navire français quitte les eaux grecques

 

Le "Dignité-Al-Karama", un bateau français, est parvenu à quitter les eaux territoriales grecques et fait route vers le territoire palestinien.

Un bateau français, le Dignité-Al-Karama, appartenant à la flottille pour Gaza, a réussi à quitter les eaux territoriales grecques et fait route vers le territoire palestinien, ont annoncé les organisateurs du collectif Un bateau français pour Gaza.

Le navire de 19 mètres, avec huit personnes à son bord, dont l'ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot, se trouve dans les eaux internationales, et il est jusqu'à présent le seul navire de la flottille à avoir pu quitter les eaux grecques.

"Le bateau n'était pas au port du Pirée [où étaient les autres bateaux de la flottille], il était dans un autre endroit" et il a pu ainsi tromper la vigilance des garde-côtes grecs, a déclaré Jean-Claude Lefort, ancien député communiste et porte-parole du collectif.

DEMANDE DE PROTECTION AUPRÈS DU QUAI D'ORSAY

Outre Olivier Besancenot se trouvent sur ce bateau une responsable du syndicat SUD et une eurodéputée écologiste, Nicole Kiil-Nielsen. Le Dignité-Al-Karama n'emporte pas d'aide humanitaire.

"Nous allons faire une délégation auprès du Quai d'Orsay pour demander une protection", a poursuivi Jean-Claude Lefort. En fonction de cette rencontre, les passagers du bateau "aviseront" de la suite de leur navigation, a-t-il ajouté.

"Il a pu faire le plein de carburant et de nourriture. Il s'avance vers Gaza", a précisé l'ancien député. Une source proche des organisateurs à Athènes s'interrogeait toutefois sur la capacité de cette grosse vedette à pouvoir rallier sans nouveau ravitaillement sa destination.

La même source à Athènes, a expliqué que le Dignité Al-Karama était entré en provenance de Corse dans les eaux grecques en tant que navire de plaisance ce week-end. La police portuaire grecque a affirmé après l'annonce du départ ne pas être au courant des déplacements du Dignité.

LA RÉPROBATION DES AUTORITÉS FRANÇAISES

"L'envoi de bateaux à Gaza est une mauvaise idée. Une nouvelle flottille ne peut qu'attiser les tensions", a déclaré mardi après-midi Romain Nadal, un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. Il a par ailleurs rappelé que la France avait "condamné le blocus israélien sur Gaza".

"Ce n'est pas la meilleure façon d'agir pour la population de Gaza", a ajouté Romain Nadal, soulignant que ce navire de petite taille n'emportait pas de cargaison humanitaire à son bord.

L'AMBASSADE D'ESPAGNE OCCUPÉE PAR DES MILITANTS
Une trentaine de militants pro-palestiniens, en majorité espagnols, ont occupé, mardi, l'ambassade d'Espagne à Athènes. Ils réclament la levée de l'interdiction d'appareiller imposée par la Grèce.
Ils ont ouvert des discussions avec l'ambassadeur pour lui demander d'intervenir auprès de Madrid et de débloquer le départ vers Gaza de leur bateau, ancré en Crète. Selon l'AFP, ils "ont décidé de rester dans les locaux" en attendant l'aboutissement de leur demande.

INTERDICTION D'APPAREILLER

La Grèce, qui a resserré depuis un an ses relations notamment économiques avec Israël, a justifié son interdiction par la nécessité de "protéger les passagers" de la flottille, contre lesquels l'Etat hébreu a menacé à plusieurs reprises d'utiliser la force.

L'opération, qui comptait au départ une dizaine d'embarcations, a pour objectif de briser le blocus maritime imposé par Israël sur Gaza et d'y acheminer de l'aide. Elle s'est rapidement engluée dans les obstacles mis en place par les autorités grecques et plusieurs bateaux ont subi des avaries.

La garde-côte grecque a arraisonné, vendredi et mardi, l'américain Audacity-of-Hope et le canadien Tahrir qui étaient eux officiellement répertoriés comme participant à la flottille, et ont respectivement tenté de quitter le port du Pirée et le port crétois d'Aghios Nikolaos.

Les commentaires sont fermés.