Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/07/2011

Bilan très négatif de la semaine de quatre jours dans les classes

lu sur :

http://www.lemonde.fr/education/article/2011/07/04/bilan-tres-negatif-de-la-semaine-de-quatre-jours-dans-les-classes_1544449_1473685.html

Bilan très négatif de la semaine de quatre jours dans les classes

Ce rythme fait l'unanimité contre lui. Principal grief : les journées surchargées pour les enfants.

Un "Munich pédagogique" : c'est par ces mots très durs que l'historien de l'éducation Antoine Prost qualifiait l'entrée en vigueur de la semaine de quatre jours dans les écoles à la rentrée 2008, décidée par l'ancien ministre de l'éducation nationale, Xavier Darcos. Lundi 4 juillet, son successeur, Luc Chatel devait recevoir le rapport de la conférence sur les rythmes scolaires qui préconise un retour à - au moins - neuf demi-journées de classe.

Depuis, un consensus s'est dégagé pour constater que la formule est mauvaise. Les médecins ont plusieurs fois tiré le signal d'alarme, les parlementaires aussi. La semaine de quatre jours avec ses journées surchargées est ardue pour les élèves. Mais dans la classe, que se passe-t-il vraiment ? Les évaluations de CE1 et de CM2 démontrent que l'année est difficile pour les enfants en difficulté. Le groupe d'élèves qui ne maîtrise pas les acquis de base reste quasiment stable.

Toute l'année, c'est une course contre la montre pour boucler les programmes. "Le rythme est beaucoup plus dense, rapporte Brigitte Carcouet, maîtresse dans une classe de CE2-CM1 dans une école privée à Angers. Il y a plus de stress. On doit faire les mêmes choses en moins de temps." Certaines matières passent à la trappe, comme l'informatique, les sciences, l'anglais ou encore le sport. L'enseignante regrette son samedi matin, qui permettait de "boucler la semaine" et de partager un moment plus convivial avec les parents.

La mise en place de l'aide personnalisée pour les élèves en difficulté pose aussi problème. Instaurée à la rentrée 2008 à raison de deux heures hebdomadaires en plus des vingt-quatre heures de classe, cette mesure a chamboulé l'emploi du temps des parents comme des enseignants. "L'organisation est plus compliquée pour les parents dont les enfants suivent cette aide, témoigne Pauline Leclercq, maîtresse de CM1 dans une école du 18e arrondissement de Paris. Ceux qui rentrent chez eux le midi doivent manger au lance-pierres."

Selon les écoles, l'aide personnalisée a été planifiée le matin avant la classe, sur la pause du midi ou le soir, après la classe. Par conséquent, "les journées les plus lourdes sont pour ceux qui ont déjà le plus de mal, déplore Sylvain Picard, enseignant dans une classe de CE2-CM1-CM2 dans une petite école du Lot-et-Garonne. C'est comme signifier aux enfants, si tu n'aimes pas les épinards, on va-t-en donner deux cuillerées en plus."

"Casse-tête"

Autre conséquence de cette nouvelle organisation : les enseignants passent moins de temps avec le reste de l'équipe éducative. "Les journées sont allongées, on ne se voit plus entre collègues, regrette Pauline Leclercq. Entre les temps de formation et l'aide personnalisée, c'est un vrai casse-tête pour trouver une date où tout le monde est disponible pour une réunion."

Pour ceux qui étaient déjà à la semaine de quatre jours avant la réforme (un enfant sur cinq), le constat est le même, car, auparavant, le temps de vacances était raccourci. Sylvain Picard, qui a toujours travaillé sur quatre jours, témoigne : "Avant les vacances étaient plus courtes et on n'avait pas l'aide personnalisée. En 2008, ça a été un gros changement, très lourd à porter pour les enseignants et les élèves." La France est le pays d'Europe de l'Ouest qui compte le moins de jours de classes sur une année avec 140 jours.

Enfin, si de nombreux parents sont ravis de profiter du samedi en famille, les enfants ont plus de mal à reprendre l'école le lundi.

Hélène Bielak
Article paru dans l'édition du 05.07.11
-------------
sur le même  sujet, lire sur :
 

http://www.lemonde.fr/education/article/2011/07/04/un-rapport-qui-brule-les-doigts-du-ministre_1544451_1473685.html

Un rapport qui brûle les doigts du ministre

LEMONDE | 04.07.11 | 15h10  •  Mis à jour le 04.07.11 | 18h03

 

Les commentaires sont fermés.