Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/10/2011

Elle s'était immolée par le feu : l'enseignante est morte

.
Évidemment, l'accent est mis sur les problèmes personnels de l'enseignante, pas sur les problèmes de l'enseignement en général. C'est bien commode, mais peut-on penser qu'il n'y a aucun lien entre les deux ?
En tout cas, çà n'a pas provoqué de révolution dans notre pays, la France.
------------------------

lu sur :

Béziers. Elle s'était immolée par le feu : l'enseignante est morte

Une professeur de mathématiques, dépressive et en conflit avec certains élèves, s'est immolée par le feu, jeudi, dans la cour de son lycée à Béziers. Grièvement brûlée, elle est décédée hier.

Jeudi soir, on pensait que le pronostic vital de l'enseignante, brûlée au troisième degré, n'était plus engagé, qu'elle allait s'en sortir. Mais elle est finalement décédée des suites de ses brûlures, selon une source policière. 

"C'est l'acte de quelqu'un de désespéré", commentait hier le procureur de la République, évoquant une "tentative de suicide en lien avec l'activité professionnelle" de la professeure. Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, avait fait part de sa "profonde émotion" face à cet "acte de désespoir". En début d'après-midi, jeudi, ses collègues, qui refusaient de s'exprimer, et les lycéens étaient sous le choc. 

"Des malaises"
Selon un élève de seconde qui l'avait pour professeur, jeudi, elle a annulé le cours qu'elle devait donner entre 9h et 10h. Puis, peu avant la récréation, elle s'est placée sous le préau et s'est aspergée d'essence très calmement avant d'y mettre le feu. "Je l'ai vue arriver le corps en feu, les mains sur la tête en avançant, à plusieurs on a essayé de l'éteindre (...). Les profs ont mis un drap sur elle, ses habits avaient fondu", raconte Karim, qui a assisté à la scène. "Les gens pleuraient, criaient, couraient partout. On s'est approché, beaucoup de jeunes faisaient des malaises", relatent deux élèves. 

Une réunion houleuse 
D'après des parents d'élèves, cette femme, qui enseignait dans la filière d'enseignement général du lycée, était en conflit avec certains élèves, qui la trouvaient trop sévère et contestaient ses méthodes. Lors d'une réunion parents-professeurs il y a une dizaine de jours, l'enseignante, qui présentait des bleus et des traces de coups, s'était apparemment montrée hostile à toute discussion, ont ajouté ces sources. Une tentative d'explication, mercredi, plutôt houleuse, avait été "mal vécue" par l'enseignante, selon ces témoins qui ont ajouté qu'elle avait fait une dépression nerveuse l'an dernier et avait été convoquée à plusieurs reprises par la direction de l'établissement. 

Les commentaires sont fermés.