Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/10/2012

Conseil aux lanceurs d'alerte

communiqué :

Bonjour,

vous trouverez à ce lien un article  du Télégramme du 19/10/12 sur la mésaventure d'une lanceuse d'alerte, ressemblant malheureusement à de trop nombreux cas de lanceurs d'alerte, lié à un article sur le projet de protection des lanceurs d'alerte actuellement en débat au Parlement :

http://www.anticor.org/wp-content/uploads/2012/10/Fichier_numérisé001.pdf 

Nous vous en souhaitons une bonne lecture !

L'ÉQUIPE ANTICOR

------------------------

mon commentaire :

Un conseil aux lanceurs d'alerte potentiels : prenez contact avec une association susceptible de vous aider dans votre démarche. Par exemple, selon l'objet de l'alerte :

- ANTICOR :

www.anticor.org - Contre la corruption, pour l'éthique en politique

Robin des toits

www.robindestoits.org/

Kokopelli

kokopelli-semences.fr
L'Association Kokopelli se consacre, depuis 1999, à la protection de la biodiversité alimentaire, à la production de semences issues de l'agro-écologie et au ...

Réseau "Sortir du nucléaire"

www.sortirdunucleaire.org/

 

ou laissez un commentaire sur ce blog si vous voulez être contacté.

--------------------

voir :

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/lanceurs-d-alerte-l-infortune-d-une-bretonne-a-lire-dans-le-telegramme-19-10-2012-1878030.php

Lanceurs d'alerte. L''infortune d'une Bretonne à lire dans Le Télégramme

19 octobre 2012 à 08h04

Les «lanceurs d'alerte» soulèvent des problèmes sanitaires. Des vigies qui ne sont pas protégées par la loi alors qu'elles dénoncent d'éventuelles menaces pour l'homme ou la société. Comme cette Bretonne qui s'est retrouvée dans une position embarrassante.

Elle n'est pas Erin Brockovich, immortalisée au cinéma par Julia Roberts. Ni Irène Frachon, dont le combat contre le Mediator sera lui aussi bientôt porté sur grand écran. Nelly B. ne dénonce aucun scandale sanitaire aux conséquences mortelles. Cette Finistérienne, petite femme fluette au caractère bien trempé, a juste révélé une embarrassante faille de sécurité sanitaire... qui a provoqué une inattendue et surprenante réaction des autorités....
--------------------------------                

Sur les lanceurs d'alerte voir aussi :

ZADIG - ACME

www.acme-eau.org/luttedezadig/ - En cache - Pages similaires

-------------------------------

lisez aussi les commentaires en cliquant sur le lien ci-dessous :

Commentaires

je suis un lanceur d'alerte français (affaire de l'UIMM et du 1% logement), mais vraiment désolé j'ai prévenu anticor mais sans succès... il ne m'ont jamais répondu... alors ???!!! lire le site acme lutte de zadig.....

Écrit par : jean claude DURET | 26/10/2012

Je me renseigne auprès d'ANTICOR

Écrit par : moi | 26/10/2012

Bonjour,
Fonctionnaire, ma remise en ordre d'un service me permit d'une part de mettre fin à des abus, d'autre part de mettre en évidence de "graves dysfonctionnements" dans la gestion du budget dont j'étais responsable. Je l'avais signalé par écrit à mes différents niveaux de hiérarchie en donnant des exemples précis (ex: création et consommation de dépenses fictives). Cela me valut d'être l'objet de manoeuvres pour m'écarter de mon poste (je dus saisir un tribunal en référé), de diffamations grossières, de menaces (j'en ai la preuve), d'un harcèlement violent, jusqu'à la tentative de meurtre alors que j'étais assise à mon bureau.... J'ai survécu in extremis à une strangulation grâce à l'intervention d'un agent d'entretien (licencié). J'étais à l'étranger: expulsée en quelques heures, j'ai tout perdu (mon domicile payé pour un an, mes effets personnels, mon véhicule..). Depuis, je suis sanctionnée de fait de diverses façons, placardisée... J'ai protesté devant le tribunal administratif de Paris: j'ai été déboutée au motif de la personnalité de mon agresseur: maîtresse officielle d'un homme politique local, par ailleurs beau-frère de deux chefs d'Etat africains. Mon agresseur est toujours "employé" par l'Etat français.

Dois-je préciser qu'il n'y a eu aucune enquête? Qu'il ne fut pas pas donné suite à ma demande de commission de discipline ? Que la procédure pénale traîne depuis bientôt trois ans? Que mon ministre de tutelle vient d'opposer une fin de non-recevoir à ma demande d'audience? Etc, etc.

J'ai été à ma façon un lanceur d'alerte en interne. Pourtant, mon administration ne cesse de m'appliquer "la politique du noeud coulant" (sic). Aucun syndicat ne m'a soutenue au motif de "la raison d'Etat" qui a sacrément bon dos!
Cette histoire, déjà ancienne, est devenue publique de mon fait pour tenter de me protéger a minima, un "accident" est si vite arrivé! Elle fait l'objet de l'introduction des "Diplomates. Derrière la façade des ambassades de France", juin 2011. Reprise par la presse... étrangère. La Lettre du Continent en avait déjà parlé en mars 2011. J'avais témoigné sur Libé en octobre 2010 à l'occasion d'une série d'articles sur le harcèlement dans les postes diplomatiques. Aucune enquête malgré cela et, au contraire, une volonté constante d'étouffer et de me briser au vu et au su de tous. Les pratiques "douteuses" peuvent ainsi prospérer car le message d'impunité est extrêmement clair, ne pensez-vous pas?
Puisque l'occasion m'en est donnée, voyez ainsi un article de juillet 2011, avec photos issues de ma page facebook, publique, pour que vous mesuriez le poids de mes propos:

http://www.lanouvelletribune.info/index.php/actualite/une/8671-fait-divers-ambassadeur-besancenot

J'espère que cet exemple enrichira le débat sur les lanceurs d'alerte. Le changement de majorité n'a absolument RIEN changé, dans l'indifférence (presque) générale. Merci de votre attention.

Écrit par : Nicolas | 11/11/2012

Les commentaires sont fermés.