Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2013

Le pouvoir d'achat des ménages

lu sur :

http://www.lepoint.fr/economie/baisse-record-du-pouvoir-d-achat-des-menages-en-2012-15-05-2013-1666743_28.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20130517

Pourquoi votre pouvoir d'achat baisse bien plus qu'annoncé

L'Insee estime que le pouvoir d'achat des ménages a chuté de 0,9 % en 2012, mais à regarder de plus près les informations disponibles, c'est beaucoup plus. 

Le Point.fr - Publié le15/05/2013 à 09:23- Modifié le15/05/2013 à 18:49 

 Par 

On croyait que le pouvoir d'achat des Français avait subi une perte de 0,4 % en 2012, pour la première fois depuis près de 30 ans. Eh bien, c'est encore pire que prévu ! L'Insee, qui révise habituellement ses comptes annuels, vient de publier un chiffre encore plus inquiétant dans ses comptes de la Nation 2012. Le pouvoir d'achat s'est en fait replié de 0,9 %, soit un tout petit peu moins qu'en 1984 (- 1,1 %).

 
 

Le revenu disponible a continué à progresser, mais d'un bien faible 0,9 %. En cause, la hausse des impôts couplée au ralentissement de la hausse des revenus du travail (- 0,8 point), mais aussi du patrimoine (- 0,7 point). Le salaire net par tête moyen progresse encore de 1,9 %. En revanche, le rendement de l'assurance-vie, par exemple, a fortement diminué. Les prestations sociales, elles, exercent encore un effet coussin, puisqu'elles progressent encore plus vite qu'en 2011 (+ 0,4 point).

Unité de consommation

Mais tout cela ne prend pas en compte l'inflation ! Une fois déduite la hausse des prix de 1,9 %, le pouvoir d'achat tombe bien de 0,9 %. Ça, c'est pour l'ensemble des ménages. Mais à y regarder de plus près, la perte est de nouveau bien plus importante encore. Parce que la population augmente et que la taille des ménages diminue, par exemple à cause de l'augmentation du nombre de divorces. Calculé par unité de consommation (une notion de l'Insee qui permet de prendre en compte la taille du ménage, car un enfant coûte moins cher qu'un adulte), le porte-monnaie des Français s'est en fait contracté de 1,5 %. En 2011, il était pourtant stable, rappelle l'Insee.

Sauf que certains Français ont l'impression d'avoir perdu encore plus de pouvoir d'achat. Et ils ont raison. Dans leur budget, le poids des dépenses incompressibles, celles que l'Insee appelle "préengagées" (logement, au chauffage, à l'électricité, aux services de télécommunications, aux frais de cantine, à la redevance télévisuelle ou encore aux frais d'assurance), pèse d'une façon considérable. Du coup, le budget qui reste à arbitrer à la fin du mois dégringole de 2,2 %. Ramené à l'unité de consommation, ce pouvoir d'achat dit "arbitrable" baisse de 2,7 %, alors qu'il progressait de 0,3 % en 2011 ! Un chiffre sans doute plus proche de ce que vivent nombre de Français. 

Les commentaires sont fermés.