Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/06/2013

Ultimatum de l'UFC à Facebook, Google+ et Twitter

lu sur :

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/donnees-personnelles-l-ultimatum-de-l-ufc-a-facebook-google-et-twitter-27-06-2013-1686408_47.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20130628

Données personnelles : l'ultimatum de l'UFC à Facebook, Google+ et Twitter

L'association menace les géants des réseaux sociaux d'une action en justice s'ils ne mettent pas leurs clauses d'utilisation en conformité avec la loi.

Le Point.fr - Publié le 27/06/2013 à 10:44 - Modifié le 27/06/2013 à 15:01

"L'année 2013 sera celle des données personnelles", prévient d'emblée Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir. L'association française de défense des consommateurs a en effet décidé de passer à la vitesse supérieure en annonçant, ce jeudi, la mise en demeure de FacebookGoogle+ et Twitter. Ils ont 21 jours pour rendre conformes au droit français leurs conditions d'utilisation des données personnelles, ou une plainte sera déposée devant les tribunaux français. L'enjeu est considérable puisqu'il concerne pas moins de 33 millions d'utilisateurs en France (chiffres 2012).

Que ce soit au niveau de la collecte, de la manipulation ou de l'exploitation des données personnelles, tout est fait pour que l'utilisateur s'y perde et n'ait jamais la maîtrise, estime l'association. La longueur des conditions d'utilisation est en soi éloquente : 10 pages pour Google+, 17 pour Twitter et le record pour Facebook, avec l'équivalent de 21 pages au format A4 écrites dans une police minuscule... Le tout est en plus "truffé de liens hypertextes renvoyant vers des pages en anglais", explique maître Amal Taleb, la juriste qui a mené pour l'UFC un épluchage en règle de cette nébuleuse. 

Des clauses d'utilisation illisibles

Et les découvertes ont été plus que "choquantes". Facebook, par exemple, ne se contente pas de récolter les données des profils pour proposer des publicités ciblées. Le leader des réseaux sociaux pioche aussi des informations qui vous concernent dans les comptes de vos connaissances. Pire encore, soupçonne la juriste, les clauses sont rédigées de telle sorte que Google, Facebook et Twitter, dans les textes, peuvent récolter des informations directement sur vos terminaux. Smartphone, PC, tablettes pourraient donc potentiellement être la source de vols de données.

"On ne dit pas qu'ils le font, on dit juste qu'ils se donnent le droit de le faire. C'est déjà un énorme problème", souligne-t-elle. Autre point sensible : la communication de ces données à des entités tierces, sans le consentement des utilisateurs. "Vous imaginez la photo d'un ado de 13 ans être utilisée commercialement à son insu et à l'autre bout du monde ?" s'indigne Alain Bazot.

Pétition et vidéos pédagogiques

Ces réseaux sociaux sont "capables du meilleur comme du pire", et c'est justement pour éviter que "le pire arrive" que l'association a décidé de lancer cet ultimatum. En parallèle de cette action judiciaire, l'UFC a mis en ligne plusieurs vidéos explicatives pour faire prendre conscience aux utilisateurs des risques qu'ils encourent, et comment s'en prémunir au mieux.

Une pétition intitulée "Je garde la main sur mes données" invite également les internautes à se mobiliser pour forcer les réseaux sociaux à se mettre en conformité avec la législation. Une initiative que le président de l'UFC suggère de faire tourner... sur les réseaux sociaux.

REGARDEZ. Comment sécuriser votre profil Facebook ?

(voir le site du Point)

Les commentaires sont fermés.