Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2013

Les États Unis, l'Iran, le pétrole

Ce que tout le monde savait mais n'avait jamais été avoué.

lu sur :

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/08/20/la-cia-admet-son-role-dans-le-coup-d-etat-de-1953-en-iran_3463803_3218.html

La CIA admet son rôle dans le coup d'Etat de 1953 en Iran

LE MONDE | 20.08.2013 à 12h15 |Par Ghazal Golshiri

Il n'y a plus aucun doute sur le rôle de la CIA dans le coup d'Etat ayant renversé, le 19 août 1953, le premier ministre iranien Mohammad Mossadegh, l'homme qui avait nationalisé le secteur pétrolier deux ans auparavant et qui inquiétait tant Washington. "Le coup d'Etat militaire qui a renversé Mossadegh et son cabinet du Front national a été mené sous la direction de la CIA, comme une action de la politique étrangère des Etats-Unis", peut-on lire sur le site de l'Agence de la sécurité nationale (NSA), qui a publié le résumé d'un rapport interne rédigé par un historien de la CIA, intitulé "La bataille pour l'Iran".

Madeleine Albright en 2000, puis Barack Obama en 2009, à chaque fois à des moments où les Etats-Unis tentaient de se rapprocher de l'Iran, avaient déjà reconnu le rôle de leur pays dans le renversement du gouvernement Mossadegh et certains documents secrets avaient déjà été publiés. Mais la CIA était restée muette.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Cet aveu intervient alors que tous les médias et quotidiens iraniens célébraient, lundi 19 août, le 60e anniversaire du coup d'Etat. Les plus conservateurs en ont profité pour clamer à nouveau leur détestation de l'Amérique. Mohammad Mossadegh, mort en résidence surveillée près de Téhéran en 1967, est considéré en Iran comme un héros national. Mais les autorités islamiques au pouvoir depuis la révolution de 1979 se sont toujours gardées de l'encenser, en raison de ses convictions laïques.

La CIA, qui admet au passage sa coopération avec les services britanniques du MI6, cherchait à "réinstaurer le pouvoir" du chah Mohammad Reza Pahlavi, affaibli par son premier ministre, lequel avait dissous le Parlement quelques jours plus tôt. L'opération TP-AJAX, son code secret, visait à remplacer le gouvernement de Mossadegh, "de manière légale ou quasi légale", par un autre avec lequel l'Occident pourrait "conclure des accords pétroliers".

"FAIRE BAISSER LES TENSIONS"

La CIA reconnaît avoir payé, en deux jours, 5 millions de dollars au général Fazlollah Zahedi, qui fut ensuite nommé premier ministre par le chah, et avoir versé de l'argent à des journaux américains et iraniens pour qu'ils ternissent la réputation de Mossadegh.

Ce geste de la CIA survient deux semaines après l'entrée en fonctions du nouveau président iranien Hassan Rohani, qui a déclaré, le 6 août, être prêt à engager des négociations avec les puissances occidentales sur le dossier nucléaire. Il n'a pas exclu Washington, avec qui Téhéran n'a plus de relations diplomatiques depuis 1980.

Doit-on voir là un signal positif de l'administration américaine à l'attention de Téhéran en vue d'une reprise des négociations ? "Il n'est pas à exclure que cela soit une tentative de faire baisser les tensions ", estime Abbas Milani, auteur de plusieurs ouvrages, notamment The Shahpublié en anglais en 2011. Selon cet universitaire iranien vivant aux Etats-Unis, il reste bien des documents secrets et des zones d'ombre dans cette affaire ayant marqué des générations d'Iraniens.

Les commentaires sont fermés.