Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2013

Palestine toujours ...

les surlignages sont de moi

lu sur :

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/09/28/la-diplomate-boxeuse-en-poste-en-israel-sera-mutee_3486447_3210.html

La diplomate boxeuse en poste en Israël sera mutée

LE MONDE | 28.09.2013 à 10h56 • Mis à jour le 28.09.2013 à 15h05 |Par Laurent Zecchini (Jérusalem, correspondant)

Si la France et Israël ont fait en sorte que l'incident ne refroidisse pas leurs relations, c'est pour une raison de calendrier : le président François Hollande est attendu en visite officielle à Jérusalem (et à Ramallah, en Cisjordanie), les 18 et 19 novembre, et il n'était pas question que le sort de Marion Castaing puisseassombrir le climat, plutôt bon, des relations bilatérales.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vousabonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Or c'était le risque si l'attachée de coopération humanitaire au consulat général de France à Jérusalem – qui a fait parler d'elle, le 20 septembre, en décochant un direct au menton du soldat israélien qui l'avait extirpée manu militari de son véhicule –, avait été expulsée par Israël ou rappelée par Paris. Un accord très diplomatique a finalement été conclu entre les deux gouvernements : Marion Castaing aura quitté Jérusalem au plus tard fin décembre, pour occuper, ailleurs, d'autres fonctions. Doux euphémisme...

L'incident est-il clos ? En surface, oui. Mais les commentaires malveillants qu'il a suscités ici et là laisseront des traces. De même que les divergences politiques qu'il a mises en lumière, entre l'Union européenne et Israël, à propos du droit d'intervention humanitaire en "zone C", cette partie du territoire palestinien qui recouvre 61 % de la Cisjordanie occupée et demeure sous le contrôle intégral d'Israël.

MISSION HUMANITAIRE

La malveillance d'abord : non contents d'affirmer que Marion Castaing sera expulsée, plusieurs sites d'information juifs se sont déchaînés contre la diplomate, demandant qu'elle soit arrêtée et emprisonnée. Plus grave : parmi les insultes et les menaces proférées à son encontre, les numéros de téléphone et l'adresse personnelle de la diplomate ont été diffusés. A tel point que le consulat général de France a jugé prudent d'héberger Mme Castaing et sa famille dans un endroit sûr.

A Jérusalem, des responsables d'organisations humanitaires soulignent que l'arbre ne doit pas cacher la forêt : Mme Castaing faisait partie d'un groupe de diplomates européens censés protéger par leur présence une mission humanitaire, laquelle avait vocation à venir en aide aux bédouins de la vallée du Jourdain dont les habitations sont régulièrement détruites par l'armée israélienne.

Les Européens estiment qu'Israël ne remplissant pas ses obligations de"puissance occupante" découlant de la quatrième convention de Genève, ils sont fondés à apporter une aide humanitaire à la population civile. Si la querelle est aussi vieille que le conflit israélo-palestinien, on assiste depuis peu à une recrudescence des mesures coercitives par l'armée israélienne. Ou comme le dit un diplomate européen, à "la réduction de l'espace humanitaire" en Cisjordanie.

A l'évidence, l'incident de la diplomate boxeuse, en jetant de l'huile sur le feu, se révèle contre-productif pour la pérennité de l'action humanitaire en faveur des Palestiniens.

--------------

mon commentaire :

Une fois de plus "le Monde" est bien conformiste dans ses analyses en estimant que "l'incident de la diplomate boxeuse, en jetant de l'huile sur le feu, se révèle contre-productif pour la pérennité de l'action humanitaire en faveur des Palestiniens".

La diplomatie ne permettant aucune avancée depuis 20 ans sur le problème de la Palestine, ne faut-il pas avoir le courage de bousculer un peu  les habitudes (les boxer ?). 

Comment est-on arrivé à mettre fin à l'apartheid en Afrique du Sud  ???

lire sur ce blog :

Palestine : 20 ans après les accords d'Oslo,...

-----------------

sur le même sujet :

Lire : Et du gauche, la diplomate frappe le soldat au menton

L'incident avait fait grand bruit, vendredi 20 septembre, comme toujours lorsqu'un événement profite de la caisse de résonance d'Internet et des réseaux sociaux. Une photo avait "tourné" en boucle, suscitant moult commentaires sur la brutalité des soldats israéliens envers... une diplomate française. On y voyait Marion Fesneau-Castaing, attachée de coopération humanitaire au consulat général de France à Jérusalem, à terre, entourée de soldats.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vousabonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Regarder la vidéo

"Ils m'ont tirée du véhicule et m'ont obligée à m'allonger sur le sol au mépris de mon immunité diplomatique", avait-elle commenté, ajoutant : "Voilà comment on respecte ici le droit international." Les faits s'étaient déroulés sur la route menant au village bédouin de Khirbet Al-Makhoul, situé dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée. Des volontaires d'organisations humanitaires et des diplomates (Union européenne, France, Royaume-UniEspagne...), à bord de camions remplis d'aide humanitaire, tentaient d'atteindre la localité.

L'armée israélienne y avait détruit une cinquantaine d'habitations, quatre jours plus tôt, estimant qu'elles avaient été construites sans permis, et elle était déterminée àsaisir la cargaison, ce qui a été fait. Mme Castaing avait relaté l'incident au consulat, et chacun s'est insurgé : malmener de la sorte une diplomate, bafouerainsi son immunité diplomatique, inadmissible ! Le Quai d'Orsay allait protester...

Seulement Marion Fesneau-Castaing avait oublié de rapporter un détail à sa hiérarchie, que les sites Internet pro-israéliens se sont chargés de rappeler et dediffuser largement, dimanche 22 septembre. Après s'être relevée, l'attachée de coopération humanitaire se dirige vers un soldat (on suppose celui qui l'avait extirpée manu militari du véhicule) et, du gauche, le frappe au menton ! L'extrait vidéo publié par le responsable média de l'armée israélienne montre clairement le visage du soldat rejeté en arrière par l'impact de ce qui n'apparaît pas être un simple soufflet.

 

Le "coup de poing" de Marion Fesneau-Castaing, dans une vidéo publiée par le responsable média de l'armée.

Regarder la vidéo

LE DEUXIÈME INCIDENT EN UN MOIS

Les diplomates français sont consternés. Car cette vidéo place la France en mauvaise posture. Une diplomate chevronnée (âgée de 46 ans) qui, quel que soit le préjudice personnel subi, perd son sang-froid au point de frapper un soldat israélien, l'incident est sans précédent. "Elle a franchi une limite, c'est sûr, et le fait de ne pas nous en avoir parlé est doublement embêtant. Tout dépend maintenant de l'importance que les Israéliens vont vouloir donner à cette affaire", indique une source française.

Au ministère israélien des affaires étrangères, on pèse – "au plus haut niveau" – une réaction, en précisant que celle-ci pourrait aller jusqu'à déclarer la diplomate persona non grata. Le problème est que la France fait figure de "récidiviste" : le 3 septembre, Antoine Masson, chauffeur au consulat, a été arrêté au point de passage (avec la Jordanie) d'Allenby, au volant d'une voiture bourrée de lingots d'or, et expulsé le lendemain.

Tout cela alors que François Hollande est attendu pour une visite d'Etat en Israël, les 18 et 19 novembre. Ce qui fait une arrivée plutôt... roborative pour Hervé Magro, consul général de France à Jérusalem depuis le 8 septembre.

------------

Lire également : 

Israël qualifie les diplomates malmenés par l'armée de "provocateurs"

Israël a accusé dimanche 22 septembre des diplomates de l'Union européenned'être des "provocateurs" après l'incident de vendredi, au cours duquel ceux-ci ont été malmenés par l'armée israélienne. Le ministère israélien des affaires étrangères a tenu à rappeler que "les diplomates sont envoyés par leur gouvernement pour servir de pont [entre les pays] et non pour agir comme provocateurs".

Des soldats israéliens avaient confisqué à plusieurs diplomates européens des tentes et de l'aide humanitaire destinées à des Palestiniens dont les habitations avaient été détruites par l'armée en Cisjordanie. Accompagnés d'un groupe de volontaires d'organisations humanitaire, ceux-ci ont été dispersés par la force alors qu'ils tentaient de distribuer ces équipements aux bédouins palestiniens de Makhoul, dans la vallée du Jourdain (est de la Cisjordanie). Une diplomate française, Marion Fesneau-Castaing, a été tirée de force hors du camion qui contenait l'aide, selon un photographe de l'Agence France-Presse (AFP).

"Les pays européens et leurs diplomates nous doivent des explications sur leur violation flagrante des codes de conduite diplomatique", ajouté le ministère israélien dans son communiqué, avertissant que l'Etat hébreu "n'acceptera pas ce genre de faute grave".

L'EUROPE DEMANDE DES EXPLICATIONS ( ... çà ne mange pas de pain ! ... si vous voyez ce que je veux dire )

La dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Hanane Achraoui, a condamné les agissements de l'armée israélienne et pressé la France de demander à l'Etat hébreu de rendre compte de ses actes, dans une lettre au consul général de France à Jérusalem, Hervé Magro. Samedi, l'Union européenne avait demandé des explications aux autorités israéliennes, déplorant "la confiscation d'aide humanitaire [...] par les forces de sécurité israéliennes".

L'armée israélienne a démoli lundi une cinquantaine de structures à Makhoul, dont une dizaine d'habitations, sur décision de la Cour suprême israélienne statuant qu'elles avaient été construites sans permis, et décrété le site "zone militaire fermée". Comme 90 % de la vallée du Jourdain, Makhoul est sous le contrôle total de l'armée israélienne, qui n'y délivre de permis de construire que de manière très restrictive, obligeant les habitants palestiniens à y bâtir sans autorisation, selon les Palestiniens et les organisations de défense des droits de l'Homme.

Les militaires israéliens avaient déjà empêché mardi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) d'installer des tentes pour les habitants désormais sans abri, selon ces derniers.

-------

à part çà :

Livraison historique de matériaux de construction à Gaza 

Israël a permis dimanche 22 septembre la livraison de ciment et de fer à destination du secteur privé dans le territoire palestinien. C'est la première fois depuis la prise de contrôle de Gaza par le Hamas en 2007.

Jusqu'à présent, Israël n'autorisait l'entrée que de matériaux de construction destinés à des projets internationaux, affirmant craindre leur utilisation à des fins militaires. Désormais, les autorités autoriseront l'entrée dans ce territoire palestinien de 70 camions par jour ouvrable, transportant au total 1 600 tonnes de gravier, 800 de ciment et 400 de fer. 

(AFP)

Les commentaires sont fermés.