Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/12/2013

Un nouveau film d'Orson Welles

lu et vu sur :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/08/07/un-film-muet-inedit-d-orson-welles-retrouve-en-italie-et-restaure-aux-etats-unis_3458749_3246.html

Découverte en Italie d'un film d'Orson Welles

Le Monde.fr | 07.08.2013 à 22h26 • Mis à jour le 09.08.2013 à 08h11 |Par Thomas Sotinel

 

 

En 1934, à 19 ans, un pensionnaire de la Todd School For Boys, de Woodstock (Illinois) réalisait un court-métrage d'inspiration surréaliste, Hearts of Age, que l'on peut aujourd'hui voir sur YouTube. Sept ans plus tard, le jeune homme, devenu entre-temps l'une des figures majeures du théâtre américain, redéfinissait les règles du jeu cinématographique avec Citizen Kane. Entre les deux, la filmographie d'Orson Welles indique un titreToo Much Johnson, tourné à New York en 1938, que les historiens du cinéma considéraient comme définitivement perdu.

Or les bobines de ce film jamais monté ont été retrouvées dans un entrepôt de Pordenone, en Italie du Nord, ville où se tient chaque année un festival de films muets restaurés. Cette coïncidence a permis de sauver Too Much Johnson.L'association Cinemazero et la Cineteca del Friuli, qui organisent le festival, ont confié le métrage retrouvé à la George Eastman House, fondation américaine installée à Rochester (New York) qui a supervisé la restauration du film.

Un photogramme de "Too Much Johnson", film qu'on pensait perdu d'Orson Welles.

Celui-ci n'est pas un long-métrage à part entière. Il s'agit d'éléments filmés qui devaient être intégrés aux représentations de Too Much Johnson, un vaudeville de la fin du XIXe siècle, écrit par William Gillette, que Welles voulait présenter sur la scène de son Mercury Theatre. Le metteur en scène s'est suffisamment pris au jeu du cinéma pour accumuler plus de quatre heures de rushes, faites de courses poursuites burlesques dans les rues de New York et de quiproquos autour d'un défilé de suffragettes.

Après avoir accumulé ce matériau, Orson Welles s'est essayé pour la première fois au montage, puisque chaque acte de la pièce de Gillette devait être précédé de la projection d'un segment filmé. Le futur metteur en scène de La Splendeur des Amberson s'est mis au travail avec enthousiasme, selon son biographe, l'écrivain et acteur britannique Simon Callow, cité par le New York Times. Pour des raisons inconnues, Welles n'a pas mené cette expérience à son terme et Too Much Johnson a été présenté sans les séquences filmées – la pièce fut d'ailleurs un four.

Joseph Cotten dans une séquence de "Too Much Johnson", d'Orson Welles.

Orson Welles a par la suite raconté que, à la fin des années 1960, il avait visionné le métrage tourné en 1938 et l'avait trouvé de si bonne qualité qu'il avait voulu lemonter pour en faire cadeau à Joseph Cotten. Cette velléité s'est trouvée contrariée par l'incendie de la villa espagnole du metteur en scène, en 1970, dans lequel la très inflammable copie sur support nitrate de Too Much Johnson est partie en fumée.

Il en existait une autre, que l'équipe de la George Eastman House a entrepris de restaurer. L'ensemble des éléments retrouvés étaient en bon état, à l'exception d'une bobine proche de la décomposition qu'un laboratoire hollandais a réussi àsauver. On pourra découvrir Too Much Johnson en octobre, au Festival de Pordenone.

 sur le même sujet :

Les commentaires sont fermés.