Une mouvement citoyen, le Parti X, a été lancé mardi en Espagne, avec des ex-membres du mouvement des Indignés, né en 2011, et dénonçant, comme lui, «une classe politique corrompue et incapable» de sortir de la crise. «La majeure partie des personnes du réseau citoyen Parti X, bien que pas toutes, nous nous sentons du 15M», le mouvement des Indignés lancé le 15 mai 2011, explique le parti sur son site internet.

Comme pour les Indignés, ce parti fonctionne avec des personnes qui «travaillent»sur des tâches précises et ne dispose d’aucun organe dirigeant ou de listes en vue des prochaines échéances électorales. «Nous n’avons pas de liste fermée comme les autres partis», a expliqué à l’AFP une porte-parole, le nouveau parti se voyant plus comme «un groupe de pression». Quant au programme, «nous proposons un plan d’urgence de sortie de crise. Nous pensons que c’est le moment d’une réponse citoyenne et que les conditions sont réunies», a affirmé l’une des intervenantes, lors de la présentation du nouveau parti.

Le projet de programme affiché sur le site est d’ailleurs ouvert aux amendements des citoyens, ont souligné les intervenants. «Nous voulons que les coupables de la crise soient jugés et un plan d’action pour les citoyens (un Nuremberg financier et un plan Marshall adapté au 21è siècle)»affirme le parti sur son site internet.

Le mouvement citoyen des Indignés, qui avait campé pendant un mois sur la place centrale de la Puerta del Sol à Madrid, était devenu le symbole d’un ras-le-bol de la classe dirigeante qui avait surpris un pays où, malgré la crise, le mécontentement s’était jusque-là peu exprimé. Mais il avait ensuite perdu en visibilité, ses membres refusant souvent de fournir leur nom et de désigner des listes de dirigeants comme les autres partis politiques dont ils dénonçaient le fonctionnement opaque et corrompu.

«Depuis le début, l’une des demandes récurrentes était de "montrer des visages". Aujourd’hui, nous commençons à le faire avec les premiers noms de la commission anticorruption», affirme le Parti X. Parmi eux, figure notamment le Français Hervé Falciani, ex-informaticien de la banque HSBC Genève qui a divulgué en 2008 des fichiers bancaires permettant de découvrir des milliers d’évadés fiscaux dans le monde et ayant mené au redressement fiscal de fraudeurs français.

AFP