Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/04/2016

Énergies renouvelables et EDF : La moitié des éoliennes implantées en France tournent dans le vide et ne sont raccordées à rien.

à lire dans le Canard de ce jour, page 5 :

La moitié des éoliennes implantées en France tournent dans le vide et ne sont raccordées à rien.

Car " ERDF et EDF ne sont pas très motivés ... aucune envie d'accélérer l'arrivée des énergies renouvelables "

pour ne pas concurrencer le nucléaire !

------------

sur le même sujet, dans le Monde ce jour :

Le gouvernement renonce à réduire la part de l'énergie nucléaire

 

 

PLANETE
Jeu de dupes de la France sur la baisse du nucléaire

Agenda de la semaine à Montpellier et ses environs

communiqué :

Mercredi 13 avril
Projet de loi-travail El Khomri : Réunion publique/débat avec  Richard Abauzit, ancien inspecteur du travail (Co-auteur avec Gérard Filoche du livre « Comment résister aux lois Macron, El Khomry et Cie ») et des membres de la coordination étudiante de Montpellier. Décryptage en profondeur de la loi. A l’initiative de : Comité Citoyen Clapiérois – Atelier Citoyen de Castelnau – Décidons Jacou – Assemblée Citoyenne entre Lez et Vidourle. A Clapiers, à 20h30 salle Georges Dezeuze, à l’Ostau, Place Max Leenhardt, espace Jean Penso (centre village, parking sur la place)
Jeudi 14 avril
Poutou à la télé : c'est à 9h sur LCP
 rassemblement NUIT DEBOUT SETE-THAU
Assemblée populaire et citoyenne de Sète -Thau : discuter se réapproprier l'espace public et nos paroles. Échanger sur la place...
...et film ON EST DES LIONS au ciné à côté à 18h30
entrée 3 € et débat ensuite à l'intérieur et sur la place.
MONTPELLIER dès 7h (comme tous les jours !)
174 allée de Mourvedre
Veille Anti Chainsaw Massacre.
À l'appel  du Collectif de la colline de Las Rebes, quartier des Cévennes.
Amenez de quoi jouer (molky, musique, pétanque, ballons...) de quoi manger, de quoi squatter, de quoi danser, etc ...
"Dans un quartier avec une densité forte et sans mixité avec plus de 40% de population sous le seuil de pauvreté, un collectif de citoyens bloque depuis un an la destruction d'un espace vert commun. Un lieu où les enfants, leurs parents et les voisins se retrouvent pour partager. Chaque jour dès 7h, les habitants s'unissent pour bloquer l'arrivée des machines, tronçonneuses et grues. Pour garder cet espace commun et rester debout, rejoignez-nous! . Faites tourner sur vos réseaux !"
MONTPELLIER Lutte contre la loi travail
Manifestation appelée par les étudiantEs. Départ à 11h de l'université Paul Valéry. convergence avec les autres manifestantEs à 13h devant la préfecture.
Jeudi 14, vendredi 15 et Samedi 16 avril

MONTPELLIER Concerts : LES REVERENDS (rock, rythm’n blues festif), en version acoustique avec les 11 choristes de l'ensemble vocal FREE VOICE à 21h00 au théâtre Pierre Tabard, 17 rue Ferdinand Fabre, quartier des Beaux-Arts. Réservations : 04 99 62 83 13

Vendredi 15 avril

Soirée laïque
A Clapiers à partir de 18 heures 30, dans la salle Dezeuze ( ex M.J.C. ).
Conférence : "Laïcité et féminisme" Buffet Spectacle: "Marie Bizarre brise la glace".  
"Femmes contre Daech" : documentaire - un projet d'émancipation égalitaire, multiethnique et démocratique porté par les kurdes - 20h35 sur LCP-Assemblée nationale
MONTPELLIER rassemblement devant la Mairie à 9h
à l'appel des syndicats pour protester contre le passage en DSP de la future crèche de la rue Boussinesq  (quartier des Arceaux)
Samedi 16 avril

MONTPELLIER Débat Pour en finir avec la culture du viol.
A 17h30, à la librairie « la mauvaise réputation », 20 rue Terral. Cycle antipatriarcal du groupe Un Autre Futur de la CGA. Apéro partagé. A 20h30. Concert blues, jazz, soul avec le duo Justine Blue
"Travail au noir" : documentaire abordant l'utilisation de clandestins et de travailleurs européens détachés -  à 22h10 sur LCP
MONTPELLIER Mobilisation contre la loi travail.
18h AG populaire sur la place de la Comédie, suivie d’une Nuit Debout.
Dimanche 17 avril

TCHERNOBYL 30 ANS, FUKUSHIMA 5 ANS !
Dans le cadre de l'anniversaire des catastrophes nucléaires toujours en cours : Fukushima, 5 ans le 11 mars 2016 et Tchernobyl, 30 ans le 26 avril 2016.
Le collectif Sortir du nucléaire 34 organise avec le cinéma Utopia une projection-débat.
Petit déjeuner, films, rencontre-débat au Cinéma Utopia de Montpellier.
Le cinéma ouvre ses portes à 9h45 et offre café, thé et jus de fruits.Les spectateurs apportent brioches, gâteaux et autres choses à manger et partager.
10h30 Projection de deux documentaires.
Lundi 18 avril

 "Le génocide arménien, 100 ans de solitude" : documentaire - 1,2 million de morts et toujours nié - 15h50 sur TV5 Monde (câble et satellite)
Mardi 19 avril

"Pour en finir avec la guerre des drogues" - documentaire - 20h55 sur Arte

Mercredi 20 avril

Montpellier  mobilisation contre la loi travail
Comme tous les mercredis à 19h afin de se coordonner, réunion de toutes les commissions « Nuit debout » au Kiosque Bosc/Esplanade Charles de Gaulle
"Deux jours, une nuit" - film - deux jours et une nuit, c'est le temps dont dispose une salariée pour convaincre ses collègues de voter pour qu'elle garde son emploi - 22h30 sur Ciné+Club

09/04/2016

"Nuit debout" vu de l'étranger

Nuit debout protesters occupy French cities in revolutionary call for change

For more than a week, vast nocturnal gatherings have spread across France in a citizen-led movement that has rattled the government

Demonstrators gather in Place de la République for a peaceful sit-in as part of the Nuit debout movement
Vive la révolution: demonstrators gather in Place de la République for a nocturnal sit-in. Photograph: Ian Langsdon/EPA
 

As night fell over Paris, thousands of people sat cross-legged in the vast square at Place de la République, taking turns to pass round a microphone and denounce everything from the dominance of Google to tax evasion or inequality on housing estates.

The debating continued into the early hours of the morning, with soup and sandwiches on hand in the canteen tent and a protest choir singing revolutionary songs. A handful of protesters in tents then bedded down to “occupy” the square for the night before being asked to move on by police just before dawn. But the next morning they returned to set up their protest camp again.

For more than a week, these vast nocturnal protest gatherings – from parents with babies to students, workers, artists and pensioners – have spread across France, rising in number, and are beginning to panic the government.

Called Nuit debout, which loosely means “rise up at night”, the protest movement is increasingly being likened to the Occupy initiative that mobilised hundreds of thousands of people in 2011 or Spain’s Indignados.

Cherifa, a French student at Paris’ Louis-le-Grand high school, who is taking part in the night-time protests. Pinterest
Cherifa, a French student at Paris’ Louis-le-Grand high school, who is taking part in the night-time protests. Photograph: Elliott Verdier/AFP/Getty Images

Despite France’s long history of youth protest movements – from May 1968 to vast rallies against pension changes – Nuit debout, which has spread to cities such as Toulouse, Lyon and Nantes and even over the border to Brussels, is seen as a new phenomenon.

It began on 31 March with a night-time sit-in in Paris after the latest street demonstrations by students and unions critical of President François Hollande’s proposed changes to labour laws. But the movement and its radical nocturnal action had been dreamed up months earlier at a Paris meeting of leftwing activists.

“There were about 300 or 400 of us at a public meeting in February and we were wondering how can we really scare the government?. We had an idea: at the next big street protest, we simply wouldn’t go home,” said Michel, 60, a former delivery driver.

Protesters debate issues such as national security, housing and proposed changes to French labour law. Pinterest
Protesters debate issues such as national security, housing and proposed changes to French labour law. Photograph: Loic Venance/AFP/Getty Images

“On 31 March, at the time of the labour law protests, that’s what happened. There was torrential rain, but still everyone came back here to the square. Then at 9pm, the rain stopped and we stayed. We came back the next day and as we keep coming back every night, it has scared the government because it’s impossible to define.

“There’s something here that I’ve never seen before in France – all these people converge here each night of their own accord to talk and debate ideas – from housing to the universal wages, refugees, any topic they like. No one has told them to, no unions are pushing them on – they’re coming of their own accord.”

The idea emerged among activists linked to a leftwing revue and the team behind the hit documentary film Merci Patron!, which depicts a couple taking on France’s richest man, billionaire Bernard Arnault. But the movement gained its own momentum – not just because of the labour protests or in solidarity with the French Goodyear tyre plant workers who kidnapped their bosses in 2014. It has expanded to address a host of different grievances, including the state of emergency and security crackdown in response to last year’s terrorist attacks.

Students occupying an amphitheatre in Lille give a press conference to announce the start of the Nuit debout protests. Pinterest
Students occupying an amphitheatre in Lille give a press conference to announce the start of the Nuit debout protests. Photograph: Philippe Huguen/AFP/Getty Images

“The labour law was the final straw,” said Matthiew, 35, who was retraining to be a teacher after 10 years in the private sector, and had set up an impromptu revolutionary singing group at the square. “But it’s much bigger than that. This government, which is supposed to be socialist, has come up with a raft of things I don’t agree with, while failing to deal with the real problems like unemployment, climate change and a society heading for disaster.”

Many in the crowd said that after four years of Hollande’s Socialist party in power, they left felt betrayed and their anger was beginning to bubble over.

Jocelyn, 26, a former medical student acting as a press spokesman for the movement, said: “There are parallels with Occupy and Indignados. The idea is to let everyone speak out. People are really sick and tired and that feeling has been building for years. Everything Hollande once promised for the left but gave up on really gets me down. Personally, it’s the state of emergency, the new surveillance laws, the changes to the justice system and the security crackdown.”

A protester holds a sign which reads ‘#Panama leaks, people, racketeering, that’s enough’ in Paris. Pinterest
A protester holds a sign which reads ‘#Panama leaks, people, racketeering, that’s enough’ in Paris. Photograph: Ian Langsdon/EPA

The government and the Paris authorities are being cautious about the policing of the movement. An investigation is under way into the alleged assault by a police officer accused of hitting a student at a Paris high school last month during a demonstration against the labour overhaul.

The government is preparing possible concessions to students and youths to calm those expected to attend another such rally on Saturday.

Each night at Paris’s Place de la République, the “general assembly” begins at 6pm and the crowd discuss ideas. Hundreds of demonstrators communicate using coded hand gestures: wiggling their fingers above their heads to express agreement or crossing their wrists to disagree.

Michel, an artist who hopes to be a candidate in the 2017 French presidential elections, joins the protesters in Paris. Pinterest
Michel, an artist who hopes to be a candidate in the 2017 French presidential elections, joins the protesters in Paris. Photograph: Elliott Verdier/AFP/Getty Images

Various committees have sprung up to debate a new constitution, society, work, and how to occupy the square with more permanent wooden structures on a nightly basis. Whiteboards list the evening’s discussions and activities – from debates on economics to media training for the demonstrators. “No hatred, no arms, no violence,” was the credo described by the “action committee”.

“This must be a perfect mini-society,” a member of the gardening committee told the crowd. A poetry committee has been set up to document and create the movement’s slogans. “Every movement needs its artistic and literary element,” said the poet who proposed it.

Demonstrators regularly help other protest movements, such as a bank picket over revelations in the Panama Papers or a demonstration against migrant evictions in the north of Paris.

 
 
 
 
Mute
 
Current Time 0:00
/
Duration Time 1:03
Loaded: 0%
 
Progress: 0%
 
Pinterest
French police in violent clashes with student protesters – video

“Generation revolution”, was scrawled on the pavement. The concept behind the movement is a “convergence of struggles” with no one leader. There are no union banners or flags of specific groups decorating the protest in the square – a rarity in France.

Cécile, 22, a Paris law student at Thursday night’s general assembly, said: “I don’t agree with the state society is in today. To me, politics feels broken. This movement appeals in terms of citizen action. I come here after class and I intend to keep coming back. I hope it lasts.”

Protesters confront riot police in Paris. Pinterest
Protesters confront riot police in Paris. Photograph: Dominique Faget/AFP/Getty Images

05/04/2016

LINKY à Montpellier

Linky, la tension monte autour du nouveau compteur ...

www.actualitesfrance.fr/.../linky-la-tension-monte-autour-du-nouveau-co...

Une soixantaines de communes refusent ce compteur électrique intelligent que des associations qualifient de "coûteux et dangereux".

----------------------

À Montpellier, la décision d'accepter les compteurs LINKY a été faite sans consulter la population et sans envisager les conséquences sanitaire à long terme.

Encore un scandale similaire à celui des moteurs diesel en vue !

Informations Montpellier

communiqués :

- Les étudiants mobilisés contre la loi travail appellent à une manifestation qui partira mardi 5 à 10h du parvis de Montpellier 3.

- Pour compléter l'agenda :

Vendredi 8 avril à 18 h. Espace Martin Luther King -  27 bd Louis Blanc


 «L'Europe face à la GRECE »  avec Giorgos Karatsioubanis, membre du comité central de Syriza et représentant de Syriza à Bruxelles.


Organisé par le Collectif Montpelliérain de Soutien au Peuple Grec, avec le soutien des Amis du Monde diplo.
En décembre dernier, un débat avait été ouvert avec des représentants d'Unité populaire. Le débat continue avec un représentant de Syriza autour des questions suivantes : quelle action pour la Grèce dans l'Europe forteresse ? quelle est la situation économique et sociale du pays ? quel rôle jouent la commission européenne, la Banque centrale, le FMI... ? quel bilan des gouvernements Tsipras, quelles réformes en cours, quelles perspectives pour la Grèce ?

-----------

Jeudi 7 Avril - 20h00 - Corum, Salon du Belvédère - Montpellier


Pour que cesse l'Exploitation industrielle de la nature ! et ses conséquences sur la destruction de l'environnement et la dégradation de la santé publique.
Conférence-débat avec Anna Bednik, auteure de "L'extractivisme"

Anna Bednik a été l'animatrice du thème "Eau et extractivisme" durant le Forum Alternatif Mondial de l'Eau à Marseille en 2012 et elle anime actuellement le collectif franco-sudaméricain Aldeah:

http://aldeah.org

31/03/2016

L'évolution des richesses

voir  :

 Chômage, par-delà la courbe | Mediapart
https://www.mediapart.fr/journal/economie/.../chomage-par-dela-la-cour...
300 000 chômeurs de plus en un an: la France s'installe dans un chômage de masse ... à écouter le gouvernement, c'est le début de l'inversion de la courbe.

1% des plus riches possèdent la moitié des ... - Mediapart

https://www.mediapart.fr/.../1-des-plus-riches-possedent-la-moitie-des-ric...
13 oct. 2015 - La part des grandes fortunes atteint un niveau jamais vu depuis presque un siècle », note le nouveau rapport de Credit Suisse sur la richesse ...
Termes manquants : staticcourbe

Les ravages de la mondialisation en une courbe | Le Club ...

https://blogs.mediapart.fr/.../les-ravages-de-la-mondialisation-en-une-cou...

6 janv. 2015 - A Marianne, on se félicite de ce choix d'autant plus que nous avions publié ... fréquentent le club très fermé des 0,1 % - 0,01 % les plus riches.courbe richesses.png

18:23 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2016

"Concevoir et planifier la régénération du territoire par une agriculture innovante"

communiqué :

 

Soutenez notre action en diffusant ce message aux personnes intéressées!
Please help us by spreading this message in your networks!
 

* * * POSSIBILITÉS DE FINANCEMENT * * *
> * * * GRATUIT POUR COTISANTS VIVÉA OU EN COURS D'INSTALLATION * * *
 
Permaterra organise le samedi 14, dimanche 15 et lundi 16 mai 2016 un stage de design : "Concevoir et planifier la régénération du territoire par une agriculture innovante". Dans cet exercice de design, nous appliquerons une méthode globale d'aménagement d'espaces agricoles innovante, notamment par le "Keyline Design", sur un cas concret dans l'Aude (11). Cette consultance sera encadrée par les facilitateurs Laurence Carretero, Franck Chevalier et David Mérino.
>  
À qui s'adresse cette formation ?
À toutes les personnes privées ou morales impliquées de façon technique ou stratégique dans la gestion du territoire:
> - Les agriculteurs : viticulteurs, arboriculteurs, éleveurs, maraîchers, grandes cultures, agro forestiers ou poly activité.
> - Les acteurs du territoire et du monde agricole : collectivité territoriales, associations, chambres consulaires.
> - Les propriétaires fonciers.
> - Les paysagistes.
> - Les permaculteurs.
> - Les consultants.
> - Les étudiants.
>  

Durant ce cours, nous réaliserons par une méthodologie précise la conception (le design) d'un bassin versant à Portel, dans l'Aude près de Sigean. Le but de cette formation/action est d'amorcer une réflexion globale sur une problématique territoriale incluant différents acteurs du territoire. Nous utiliserons les outils de conception les plus efficaces d'une agriculture innovante et durable:
> - Le "Keyline Design" dont l'échelle de la permanence relative (voir vidéos explicatives plus bas).
> - La gestion holistique : cycle de l'eau, des nutriments, impact animal...
> - L'agroforesterie : cycle de l'eau, des nutriments, impact de l'arbre hors forêt...
> - L'approche en permaculture : éthique, design, écosystème naturels comme modèle de référence.

Nous utiliserons également la sous soleusede type Yeomans (ou décompacteur), outil principal de l'approche Keyline.
>  

L'étude de cas : Coume Loubal à Portel (11)
L’étude du stage portera sur un sous-bassin versant de la commune de Portel des Corbières en amont de la réserve africaine de Sigean qui se voit régulièrement inondée lorsqu’il y a concomitance entre forte pluies et submersion marine.


Le sous bassin versant de Coume Loubal soumis au climat méditerranéen est composé de garrigues, de friches ou anciennes cultures, de vignes, d'habitations, de chemins et de cours d'eau (altitude : mini 10 m/maxi : 180 m).
Avantages à participer au cours
Créez une nouvelle vision pour votre paysage.
Augmentez les rendements et la résilience de l’élevage et des cultures.
Apprenez à créer et à mettre en œuvre un plan d'ensemble de l'exploitation en utilisant la conception Keyline (les grands thèmes : lecture du paysage, gestion hydraulique, agroforesterie et gestion du pâturage).
Découvrir l’impact de la sous soleuse de type Yeomans sur la régénération des sols et la gestion de l’eau (démonstration sur site).
Découvrez comment créer une couche arable saine et biologiquement active en réunissant toutes les conditions : sol aéré, humide toute l’année et pâturage au bon moment.
Plan de récupération de l'eau de paysage entier (en utilisant des techniques de gestion holistique et Keyline).
Réduisez les coûts et la dépendance aux intrants externes, augmentez les profits améliorez les moyens de subsistance tout en améliorant votre qualité de vie.
Adaptez votre ferme, votre propriété ou votre pépinière avec succès vers la transition énergétique et écologique
Les enjeux pour le territoire
"Prévenir plutôt que guérir". Réduction des coûts des travaux de “réparation” par une bonne gestion préventive des chocs climatiques. Inondation, feu, sècheresse, érosion.
Régénérer les friches en sols agricoles.
Régénérer les paysages pour l’agro tourisme.
Redynamiser la vie locale par l’agriculture. Un emploi agricole génère cinq emplois sur le territoire.
Recréer de la biodiversité.
Le lieu du stage

> Le stage se déroulera aux Jardins de la Fount à Sigean. Les Jardins de la Fount (fontaine en occitan) est une ferme permaculturelle sous mention Nature & Progrès d’1,8 ha qui depuis 5 ans produit des légumes (deux maraîchers sont installés sur une parcelle d’un demi hectare), et depuis un an des fruits, des oeufs, des confitures, confits, sirops et vinaigres ainsi que du pain. La particularité de cette ferme est d'être en autonomie énergétique et hydrique, l’objectif des Jardins de la Fount est d'être une ferme à énergie positive. Un projet de traction animale est à l’étude.

Sujets abordés
Combinaison d’actions Eau - Animal - Végétal - Humain.
Keyline™ Design et conception en permaculture.
Gestion des eaux de ruissellement, collecte, stockage et irrigation.
Agroforesterie et approches sylvo-pastorales.
Pâturages tournants, amélioration des pâtures.
Améliorer la fertilité des sols, le cycle des nutriments.
Sous-soleuse Yeomans, travail du sol en Keyline.
Séquestration du carbone.
Restauration d’écosystème.
 
Plus d'infos sur le Keyline Design : cliquez sur l'image pour visualiser la vidéo
Facilitateurs
Laurence Carretero est une cultivatrice. Elle sème et plante fleurs, fruits et légumes mais aussi toutes sortes d’alternatives concrètes pour modeler son territoire selon les principes de la Permaculture. Après un BTS d’horticulture, elle devient formatrice en phytotechnies et techniques du paysage en CFPPA à Nouméa. Elle crée son bureau d’étude de conception paysagère avant d’émigrer en Australie en 2007 où elle prend conscience du pic pétrolier et découvre la Permaculture. Depuis son retour en France en 2010 et après avoir suivi un PDC avec Bernard Alonzo elle met en place un permalieu à Sigean et participe à l’émergence d’une monnaie locale (le CERS) avec l’association Just’echanges et du Café des Possibles avec l’association Le Champ des Possibles. What’s next ?

Franck Chevallier a à cœur d'accompagner l'agriculture dans sa transition énergétique et agro-écologique. Pour cela il puise dans son expérience d'agriculteur, dans les apports de la permaculture, du keyline design et de l'holistic management. Il s'exerce au design de ferme, réalise des chantiers de régénération des sols selon l'approche du keyline design et anime des ateliers d'autoconstruction de sous soleuse de type Yeomans. www.paysages-fertiles.fr

David Mérino étudie, applique et partage la permaculture dans divers projets.

Formé par des pionniers de la Pemaculture comme Robin Francis, Darren Doherty, Rose Mary Morrow, et par des permaculteurs francophones comme Bernard Alonso, Steve Read ou Andy Darlington, il s'intéresse à la régénération des écosystèmes et des communautés. Ses compétences sont transversales et variées : de l'apiculture écologique à la gestion de l'eau en passant par la régénération des sols ou l'assainissement écologique, c'est avec plaisir qu'il partagera son expérience, les méthodes de conception et les actions pour les mettre en œuvre. Il anime et coordonne les activités de Permaterra.

Hébergement
1. Sur le lieu de stage à Sigean avec douches et toilettes sèches, uniquement en camping, emmener sa propre tente.
> Prix : 5 €/nuit/personne.

2. Des hébergements sont disponibles dans les alentours. Nous pouvons vous fournir quelques adresses au besoin. À réserver directement.

Repas
Les repas du dimanche midi et du lundi midi sont préparés par Les Jardins de la Fount.
> Prix : 10 € / repas.

Le reste des repas sont pris ensemble : chacun emmène sa nourriture que nous partagerons. Possibilité de chauffer les repas.

Toutes les informations sur :
> http://www.permaterra.fr/stage-design-permaculture-regeneration-du-territoire-2016/
>  
> ou écrire à
>  
> info@permaterra.fr
>  
>  
> À bientôt !


Permaterra est déclarée organisme de formation enregistré sous le numéro 91 66 01747 66,
> cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'état.

29/03/2016

Industries chimiques et pesticides

L’AFP indique que la filière viticole girondine est pointée du doigt par les associations et riverains en raison de la toxicité des pesticides qu’elle emploie. L’agence de presse rappelle qu’une étude de l’Inserm en 2013 a conclu « qu’il semble exister une association positive entre exposition professionnelle à des pesticides et certaines pathologies chez l’adulte » et que « les expositions aux pesticides intervenant au cours de la période prénatale ainsi que la petite enfance semblent être particulièrement à risque pour le développement de l’enfant ».


AFP, 25/03

Industries chimiques : leur lobbying nous coûte cher (suite)

Les coûts cachés des pesticides

Une étude de longue haleine évalue pour la première fois les coûts systémiques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires

Une étude de longue haleine évalue pour la première fois les coûts systémiques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires
Hasard du calendrier, le lancement de la semaine mondiale des alternatives aux pesticides, organisée du 20 au 30 mars, coïncide cette année avec la publication d’une vaste étude sur les «coûts cachés» de l’utilisation de ces substances. Ce travail de longue haleine, entrepris par deux chercheurs de l’Institut national français de la recherche agronomique (INRA) et publié dans la dernière édition de Sustainable Agriculture Reviews, est le premier à colliger l’ensemble des connaissances disponibles sur ce que les économistes appellent les «externalités négatives» liées à l’utilisation des produits phytosanitaires. Ce fardeau économique, estiment les chercheurs, peut dans certains cas excéder largement les bénéfices offerts par les herbicides, fongicides et autres insecticides.


Lire aussi:


Selon leurs estimations, le rapport coûts-bénéfices des pesticides de synthèse était ainsi largement défavorable aux Etats-Unis au début des années 1990. Alors qu’ils apportaient environ 27 milliards de dollars (24 milliards d’euros) par an à l’économie américaine, ils pesaient pour au moins 40 milliards de dollars… «L’utilisation des pesticides procure des bénéfices économiques bien connus en termes de productivité de l’agriculture par exemple, explique Denis Bourguet, chercheur au Centre de biologie pour la gestion des populations à Montpellier et coauteur de ces travaux. Mais ils entraînent aussi des coûts économiques très variés qui font l’objet de peu de travaux, voire aucun. Et lorsqu’ils sont évalués, ces coûts sont généralement lourdement sous-estimés.»
L’utilisation des pesticides entraîne aussi des coûts économiques très variés qui font l’objet de peu de travaux, voire aucun.
Le peu de données disponibles n’a pas permis aux chercheurs de conduire une estimation pour la période actuelle. «On ne peut rien dire de ce rapport coûts-bénéfices, car un certain nombre de produits utilisés à l’époque ont été interdits, mais de nouveaux sont aussi apparus, dont les effets ne sont pas encore pleinement connus, explique Denis Bourguet. Nous ne pouvons tenter qu’une analyse rétrospective, lorsqu’il y a suffisamment de données.» Exercice d’autant plus délicat que certaines externalités sont décalées dans le temps: des maladies d’aujourd’hui peuvent être le fait d’expositions passées.
«Ces travaux montrent que le discours sur la soi-disant rationalité économique d’une agriculture dépendant de l’utilisation massive des pesticides est largement basé sur des études incomplètes qui ne prennent pas en compte la réalité des coûts sanitaires et environnementaux», juge François Veillerette, porte-parole de l’association Générations futures.


Quatre catégories de coûts cachés

L’étude liste quatre catégories de coûts cachés: environnementaux, sanitaires, réglementaires et, aussi, frais d’évitement. Les premiers chiffrent les dégâts sur les services écosystémiques offerts par la nature (pollinisation, etc.); les coûts sanitaires incluent les frais de santé, la perte de productivité des travailleurs, etc.; les coûts réglementaires englobent les fonds publics pour réglementer et contrôler ces substances, ou assainir les eaux et les milieux contaminés… Quant aux frais d’évitement, ils sont principalement induits par les excédents de dépense des ménages qui optent pour l’alimentation biologique, afin de minimiser le contact avec les pesticides.
Lire aussi: Pesticides: faut-il craindre nos fruits et légumes? et 97% de nos aliments contiennent-ils vraiment des pesticides?
Parmi les grands postes de dépense, les auteurs mentionnent les pertes de rendements dues aux résistances aux pesticides développées par les mauvaises herbes ou les ravageurs (soit 2,3 milliards de dollars aux Etats-Unis en 1992), la surveillance des points de captage d’eau (3 milliards de dollars aux Etats-Unis en 1992), la mortalité des oiseaux (6 milliards de dollars aux Etats-Unis en 1992), etc. «Ce qui apparaît comme le poste de dépense le plus important reste le traitement des maladies chroniques liées à l’exposition à ces substances, précise Thomas Guillemaud, chercheur à l’Institut Sophia Agrobiotech (INRA, CNRS, Université de Nice-Sophia-Antipolis) et coauteur de l’étude. Mais il existe très peu d’études permettant de chiffrer précisément ces coûts sanitaires. On dispose de beaucoup de travaux sur l’exposition au tabac et à l’alcool et leurs effets, par exemple, mais presque rien sur les pesticides.»


Expertise collective nécessaire

Des études d’ampleur commencent toutefois à être menées, comme celle publiée en 2015 dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism. Elle estimait les dégâts sanitaires de l’exposition de la population européenne aux seuls pesticides organophosphorés et organochlorés à quelque… 120 milliards d’euros par an. «Lorsqu’on envisage des changements de pratiques agricoles, on n’évalue généralement que les impacts sur les systèmes agricoles, explique Thomas Guillemaud. Notre principale conclusion est qu’il est urgent de produire et de rassembler les connaissances nécessaires pour évaluer correctement les effets économiques de ces changements de manière beaucoup plus large.»
Il est urgent de produire et de rassembler les connaissances nécessaires pour évaluer correctement les effets économiques de ces changements de manière beaucoup plus large.
L’économiste de l’agriculture Marion Desquilbet, chercheuse INRA à la Toulouse School of Economics (TSE), qui n’a pas participé à l’étude, salue «un travail énorme, qui ouvre une boîte de Pandore». «Les auteurs ont conduit leur analyse de manière assez conservatrice sur plusieurs aspects, estime-t-elle cependant. Ils n’ont ainsi pas pris en compte les effets des pesticides sur les malformations congénitales, de la surproduction agricole sur l’obésité, etc. Il aurait aussi été possible d’inclure les 'externalités sociales' liées à l’utilisation des pesticides: ces derniers jouent sur la taille des exploitations, l’emploi, le tissu social…» Des questions si diverses qu’il serait illusoire de chercher à y répondre sans recours à une expertise collective pluridisciplinaire.

28/03/2016

Pour un revenu de base (suite)

Un rapport préconise la création d'un revenu universel en France.pdf

 

voir aussi sur ce blog la note du :

11/04/2012

Pour un revenu de base

 

et aussi :

Ôter aux banques leur...

-----------------

... et j'ai eu connaissance depuis peu  de :

Montpellier - Mouvement Français pour un Revenu de Base

revenudebase.info/tag/montpellier/

Archive du tag Montpellier. Stand du Revenu de Base au « Village des possibles » ... "Le revenu de base : un filet de sécurité pour la vie !" Tel est le thème de la ...

 

 

Les Femmes au Bar des Sciences - à l’(S)PACE du Campus Triolet , Montpellier

« Femmes et sciences : une nouvelle donne ? » sera le thème du prochain Bar des sciences jeudi 31 mars à 18h30 à l’(S)PACE du Campus Triolet.

Aujourd’hui en France, alors que les filles sont presque à parité avec les garçons en Terminale S, seulement 25% des diplômes d’ingénieurs sont délivrés à des filles. Les études statistiques récentes montrent également que les femmes sont minoritaires dans l’enseignement supérieur et la recherche. Leur présence tend à se concentrer dans certaines disciplines  et, plus on monte dans la hiérarchie des statuts, moins les femmes sont nombreuses.


Cette édition spéciale du Bar des sciences réunira :
Alain Foucaran – Directeur du Laboratoire IES (Institut d’Electronique du Sud)
Marthe Kalifa – Chargée de mission OSIPE UM (Observatoire du Suivi et de l’Insertion Professionnelle des Etudiants)
Pascale Perrin – Maître de conférences à l’UM (département Biologie-Ecologie) – Membre de l’association Femmes et sciences
Audrey Taillefer – Doctorante en géologie (Laboratoire Géosciences)
Elle vise à débattre de ce « gaspillage » des ressources intellectuelles féminines et à explorer les pistes pour y remédier.

le plan du Campus Triolet - Université de Montpellier

www.umontpellier.fr/wp-content/uploads/.../Campus-Triolet-UM.pdf

N. Avenue du. Pr. Émile Jeanbrau. Av. de l'Abbé Parguel. ENTRÉE. PRINCIPALE. Route de Mende. Rue du Truel. P lac e. Eu gène Batail lo n. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 8.

24/03/2016

LINKY ? Or not LINKY, zatiz zecouestione.

De : Robin des Toits <contact@robindestoits.org>

Date : 23 mars 2016 19:37:29 HNEC

À : Destinataires non révélés: <>;

Objet : Plus de CINQUANTE communes refusent les compteurs communicants Linky, Gazpar et cie

Répondre à : Stéphane Lhomme <stephane.lhomme@wanadoo.fr>

 

Le 23 mars 2016

Stéphane Lhomme

Conseiller municipal de Saint-Macaire (33490)
Commune refusant les compteurs communicants



53 communes refusent les compteurs
communicants Linky, Gazpar et cie...




Recensées sur le site web http://refus.linky.gazpar.free.fr, qui informe et aide les élus pour se positionner, 53 communes françaises refusent déjà les compteurs communicants Linky, Gazpar et cie..

Les promoteurs de ces compteurs nuisibles tentent de minimiser ce chiffre en le comparant au total de 36 000 communes en France mais, en réalité, il s'agit d'un phénomène très important dans la mesure où ErDF n'a commencé que depuis quelques semaines les installations de compteurs communicants Linky, suscitant la réaction des citoyens et de leurs élus.

Ce chiffre évolue désormais continuellement malgré les pressions antidémocratiques exercées sur les élus par ErDF et l'association des Maires de France qui par exemple, le 29 février, ont simultanément envoyé à toutes les communes de France d'épais documents pour tenter de faire croire aux élus que les délibérations contre les compteurs communicants seraient illégales, ce qui est totalement faux.

Les raisons principales du refus des compteurs communicants sont la mise en danger très probable de la santé des habitants par les ondes électromagnétiques générées par ces compteurs, et la remise en cause certaine des libertés publiques : s'ils sont installés, ces compteurs permettent de capter d'innombrables informations sur la vie privée des habitants.

Qui plus est, les prétendus avantages que ces compteurs doivent apporter ne sont pas au rendez-vous : 

aucune économie d'énergie et, au contraire, des factures plus lourdes pour les usagers (cf http://refus.linky.gazpar.free.fr/augmentation-factures.htm )
aucune utilité pour les énergies renouvelables (d'ailleurs l'Allemagne a renoncé à la généralisation de ces compteurs alors qu'elle développe les énergies renouvelables bien plus que la France)
- il est possible depuis longtemps de communiquer à ses fournisseurs, par téléphone ou par le web, sa consommation précise d'électricité, de gaz ou d'eau,sans avoir besoin de compteurs communicants.

Il est très important de savoir que les collectivités (et la plupart du temps les communes directement) sont propriétaires des compteurs d'électricité, elles ont donc toute latitude pour refuser leur remplacement. Il est d'ailleurs injustifiable que ErDF et ses sous-traitants aient commencé à installer des compteurs Linky sans demander leur aval aux communes concernées.

Les communes sont parfois propriétaires des compteurs de gaz et d'eau mais, même quand ce n'est pas le cas, elles ont quand même diverses possibilités de s'opposer à leur remplacement par des compteurs communicants.

Notons enfin qu'il est écologiquement irresponsable et injustifiable de se débarrasser de près de 80 millions de compteurs (35 millions pour l'électricité, 30 pour l'eau, 11 pour le gaz) en parfait état de marche. Les opérateurs ont beau assurer que des filières de recyclage vont être mises en place, elles ne devraient exister que pour des appareils arrivés en fin de vie. Or les compteurs actuels sont prévus pour durer 60 ans, contrairement aux Linky, Gazpar et compagnie qu'il faudra remplacer, à nouveau et à grands frais, dans moins de 20 ans.

Les citoyens et leurs élus doivent donc refuser les compteurs communicants pour préserver leur santé, leurs libertés, les finances publiques et l'environnement.


Stéphane Lhomme
Conseiller municipal à Saint-Macaire (33490)
Animateur du site
http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

21/03/2016

Industries chimiques : leur lobbying nous coûte cher (en terme de santé)

... mais qu'importe, puisque ces industries produisent aussi les médicaments destinés à nous soigner.

(une population en bonne santé serait la pire des choses pour leurs bénéfices et leur classement au CAC 40)

-----------------------

à lire sur :

Hasard du calendrier, le lancement de la semaine mondiale des alternatives aux pesticides, ...

Plus d'actualités pour "Et si les pesticides coûtaient plus qu’ils ne rapportent ? Le Monde.fr | 19.03.2016 à 08h03 • Mis à jour le 21.03.2016 à 13h29 | Par Stéphane Foucart En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/19/et-si-les-pesticides-coutaient-plus-"

 

« Ce qui apparaît comme le poste de dépense le plus important reste le traitement des maladies chroniques liées à l’exposition à ces substances, précise Thomas Guillemaud, chercheur à l’Institut Sophia Agrobiotech (INRA, CNRS, université de Nice-Sophia-Antipolis) et coauteur de l’étude. Mais il existe très peu d’études permettant de chiffrer précisément ces coûts sanitaires. On dispose de beaucoup de travaux sur l’exposition au tabac et à l’alcool et leurs effets, par exemple, mais presque rien sur les pesticides. »

Des études d’ampleur commencent toutefois à être menées, comme celle publiée en 2015 dans la revue Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism. Elle estimait les dégâts sanitaires de l’exposition de la population européenne aux seuls pesticides organophosphorés et organochlorés à quelque… 120 milliards d’euros par an.

----------

Et si les pesticides coûtaient plus qu’ils ne rapportent .pdf

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/19/et-si-les-pesticides-coutaient-plus-qu-ils-ne-rapportent_4886135_3244.html#0ugLrdeAXk1fgL3X.99

20/03/2016

Agenda de la semaine à Montpellier et ses environs

communiqué :

 

Cet  agenda est envoyé par Ensemble34 (Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologique et Sociale, courant du FdG) à 5013 personnes dans l'Hérault.  Nous publions toutes les initiatives dont nous avons connaissance.

Ecrivez à : ensemble34fdg@gmail.com  

Consultez le site d'Ensemble 34  resistons.net  avec l'agenda complet et les informations locales mises à jour quotidiennement.   Ayez le réflexe quotidien AGENDA

 

AGENDA

 

Pensez à l'Université de printemps régionale d’Ensemble ! des 2 et 3 avril prochain dans le Tarn. Il reste encore des places.  Accueil à partir du vendredi soir.  En ligne les modalités d'accès et d'inscription : http://ensemble81.over-blog.com/2016/02/universite-regionale-de-printemps-d-ensemble-a-beurlats-tarn.html. S’inscrire par mail : ensemble34fdg@gmail.com

 

MONTPELLIER film documentaire de François Ruffin  Merci patron.  Au cinéma Utopia  (film programmé du 9 mars au 5 avril)  « Du suspense, de l’émotion, de la franche rigolade, et même de l’espionnage sont au programme de ce thriller social qui semble s’inscrire, telle une nouvelle variante des pieds Nickelés version Picarde contre entreprise tentaculaire, dans la longue caravane des combats pour des causes désespérées mais qui, au final, nous conforte dans l’idée que, tel que le proclame Fakir à longueur de numéros : « À la fin, c’est nous qu’on va gagner ! » Voir : Montpellier. Merci Patron au cinéma Utopia

 

Du 19 au 26 mars 2016

MAUGUIO Semaine pour les alternatives aux pesticides en Pays de l'Or. La Fabrique Citoyenne et un collectif d'associations se mobilisent.Samedi 19 mars - Visite chez les producteurs Mardi 22 mars - Film Débat à 20h00 à Mauguio Vendredi 25 mars - Film Débat à 20h00 à Lansargues Samedi 26 mars au verger de La Fabrique à MauguioClôture de la journée : Soirée Baleti à Mauguio

 

Du 20 au 30 mars

11ème semaine pour les alternatives aux pesticides Voir programme ici : PROGRAMME_2016.pdf

 

Dimanche 20 mars

MONTPELLIER Film LE JARDIN D'ADRIENNE de Guy LOCHARD à 10H30 au cinéma UTOPIA  proposé par Montpellier-Decroissance@objecteursdecroissance-lr.fr : Cinéma UTOPIA   5, av. Dr Pezet www.cinemas-utopia.org

 

Lundi 21 mars

LUNEL Débat/échange sur la laïcité organisé par le MRAP lunellois petite-Camargue, suite à la rencontre du 17 mars avec Nicolas Cadène.
A 20h salle Gambetta

BEZIERS Marche de Nuit des Femmes organisée par le Collectif Féministe Solidaire Biterrois. RV à 20h30 sur le parvis du théâtre municipal en haut des Allées Paul RIQUET.

MONTPELLIER Conférence-débat sur le thème Santé, environnement et Néonicotinoïde. Dans le cadre de la 11ème Semaine pour les alternatives aux pesticides. Avec Mr Jean Sabench  Confédération paysanne (commissions pesticides) Et le groupe local de Montpellier Générations futures. A la Brasserie  LE DÔME, angle avenue de Toulouse  et avenue Gambetta à 20 Heures. Organisée par LE GROUPE LOCAL DE MONTPELLIER GENERATIONS FUTURES Site Internet :   http://generations-futures.fr/relais-locaux/montpellier/

 

Mardi 22 mars  

MONTPELLIER et partout en France journée de grève et de manifestation dans la fonction publique  (attention, il peut y avoir des changements, info ci-dessous à confirmer) :
 - le matin, AG sur le lieu de travail
 - Rassemblement à 12h devant l'office de tourisme de Montpellier
 - départ en manifestation à 13h - objectif : convergence public-privé dans la perspective de la journée d'actions et de grèves du 31 mars pour le retrait du projet El Khomri

Meeting départemental contre la loi Travail, à l'appel de CGT, FO, FSU, Solidaires et SAF - en présence de Gérard Filoche et de Richard Abauzit, anciens inspecteurs du travail - de 18h à 20h30 à Saint Jean de Vedas, salle de la Lauze, Centre CCAS EDF au 10, rue Jean Mermoz

Mauguio  film débat   '' La mort est dans le pré'' 20h00 au Théâtre Bassaget, boulevard Anterrieu. Débat sur le thème pesticides et santé avec le Professeur Sultan (Professeur en Endocrinologie Pédiatrique spécialiste national des effets des pesticides et des autres perturbateurs endocriniens sur la santé des enfants). Participation libre

Saint Etienne d’Albagnan Réunion du Front de Gauche préparatoire  à la grève générale possiblement reconductible. Animé par Ensemble !  Covoiturage depuis La Cigale (04 67 97 17 88). (à Trédos : 19h)

MONTPELLIER Projection-débat : quel féminisme ? à 18:30 à l’Université Paul Valéry (UEC)

MONTPELLIER Rassemblement de soutien au montpelliérain Maâti Monjib, défenseur des Droits humains, menacé de cinq ans de prison au Maroc à midi devant le Consulat du Royaume du Maroc, 16 rue Rémy Belleau, Montpellier

 

Mercredi 23 mars

MONTPELLIER  Rassemblement de soutien aux 2 militants du BDS 34 Saadia et Husein lors de leur procès, à13h, Tribunal de Grande Instance, Place Pierre Flotte

Conférence-débat : le quartier Figuerolles de Montpellierh. AvecThierry ARCAIX qui est originaire de ce quartier, ancien instituteur il contribue au journal l 'Hérault du Jour (La Marseillaise). Il a été à l'initiative de la relance de la Commune Libre de Figuerolles et il vient de publier le tome 2 de "FIGUEROLLES un quartier de Montpellier". Au Gazette Café, 6 rue Levat à partir de 18h

 

Jeudi 24 mars

MONTPELLIER Loi Travail : Ensemble34 appelle à participer massivementà cette journée de mobilisation pour le retrait de la loi El Khomri,  avec manifestation intersyndicale et jeunes. Rassemblement devant le siège du MEDEF Montpellier (ZAC Tournezy) de 12h à 14h (pique-nique) - à l'appel de CGT, FO, FSU, Solidaires et SAF

Béziers Rencontre/débat sur la loi travail, avec Richard Abauzit (ex inspecteur du travail, auteur du livre co-signé avec Gérard Filoche "comment résister aux lois Macron, El Khomri et compagnie). A l'occasion de ces débats, notre camarade Richard expliquera le contenu de la loi, sa dangerosité, ses reculs sociaux. Dans la salle de la CIMADE à 19h.

MONTPELLIER Rencontre avec Michel PIQUEMAL auteur de : "Heureux sans dieu ni religion" A 20 heures 30, au Centre Ascaso Durruti, 6 de la rue Henri René.

Mons la Trivalle Lecture partagée du livre de Philippe Derudder  « Les monnaies locales complémentaires : pourquoi, comment ? » (au Comptoir  à 18h30). Contact : JM Villeroux (06 70 95 05 56)

 

Vendredi 25 mars

GRABELS  REUNION PUBLIQUE ANALYSE ET DECRYPTAGE  du PROJET DE LOI EL KHOMRI : Débat animé par Richard Abauzit, inspecteur du travail en retraite, conseiller des salariés à Solidaires et co-auteur avec Gérard Filoche, inspecteur du travail en retraite, membre du Bureau national du Parti Socialiste, du livre « Comment résister aux lois Macron, El Khomri &cie ? »Organisée par le comité de Grabels du Parti de gauche. A 18H30à la MAISON COMMUNE Salle du Conseil municipal

LANSARGUES film débat "Nos enfants nous accuseront" 20 h00 au cinéma Marcel Pagnol, rue Marcel Pagnol.  Débat sur le thème des cantines bio avec un responsable des cantines scolaires de l'agglomération du Pays de l'Or. Organisé par le réseau des semeurs de jardins. Participation libre

MONTPELLIER film Homeland : Irak année zéro du cinéaste irakien Abbas Fahdel , présentation par les Amis du Monde Diplomatique  au Cinéma Diagonal

 

Samedi 26 mars

Mauguio au verger de la Fabrique Chemin du Mas de Fabre  repli salle Morastel en cas de pluie - 531 avenue du 8 Mai 1945 à Mauguio
De 10h00 à 17h00  Marché bio, Animations pour les enfants  Ateliers  Stands des associations   Librairie Leghor de Mauguio
* Visite des jardins et du verger Départ à 11h00 et 13h00
* Collecte de pesticides en relation avec le magasin Botanic de Clapiers Espace pique nique, buvette et petite restauration sur place par les producteurs. Soupe des jardiniers.
* Tables rondes
14 h - Pesticides, santé et environnement  Henry Back, agronome; Jean Louis Roumégas, député de l’Hérault ; P. Théllier Symbo (Syndicat Mixte du Bassin de l'Or)
15 h 30 - Alternatives aux pesticides Robert Morez, agronome et agroécologiste, Clément Baudot du FREDON,  Benoît Cassan paysan boulanger sur Saint Mathieu de Tréviers, Marie Giraud maraîchère (du collectif des semeurs du Lodévois-Larzac) Nadine Leblevec formatrice en maraîchage biologique au CFPPA
* Exposition « Zéro pesticide dans nos villes et villages » par le Symbo (Syndicat Mixte du Bassin de l'Or).
Soirée baléti A la salle Morastel,  20 h : Baleti - Bal trad-... Petite restauration et buvette sur place

MONTPELLIER Ouverture de la Semaine de l’Environnement avec un Village des Possibles au Parc Clémenceau. Forum des associations à la fois festif et pédagogique, vous pourrez y découvrir des initiatives originales dans plusieurs domaines : Énergie, Éducation, Économie, Alimentation, et Bricolos (DIY)

 

Samedi 26 et dimanche 27 mars

MONTPELLIER Le petit Musée de la Catastrophe,  3 représentations théâtrales présentées par Sortir du nucléaire 34 et l'Ouvre-Tête, dans le cadre de la Semaine de l'environnement. (une visite guidée, durée 40 min. Première présentation à Montpellier) Suivi d'une rencontre avec le public et le dimanche soir d'un apéro.Texte, photographies et jeu : Véronique Boutroux Conception : Bruno Boussagol. Cie Brut de Béton. Si vous suivez le guide, d'objets en photographies, vous serez entraînés au nord de l'Ukraine, aujourd'hui, en zone contaminée par la catastrophe de Tchernobyl. 17 h 30 et 19 h, Librairie Scrupule. 26, boulevard Figuerolles. Réservations souhaitées (30 personnes maximum par représentation) : O6 27 94 76 87 Entrée libre. P.A.F.

18/03/2016

Profession : "élu du Peuple" ? (suite)



À la suite de la conférence ci-dessous, les personnes souhaitant poursuivre la réflexion à l'échelon local peuvent laisser un commentaire au bas de la note en indiquant SEULEMENT leur localité (pas de nom).
Je mettrai en relation les personnes habitant les mêmes localités.

-------------------

Jeudi 17 mars

MONTPELLIER « Oligarchie et citoyens »

Conférence -débat par Robert Charvin

20 h

salon du belvédère le corum. Par les amis du monde diplomatique

13/03/2016

Profession : "élu du Peuple" ???

Jeudi 17 mars

MONTPELLIER  « Oligarchie et citoyens »  

Conférence -débat par Robert Charvin

20 h

salon du belvédère  le corum. Par les amis du monde diplomatique

 

12/03/2016

l’Agglorieuse gagne son procès

lu sur :

HTTPS://WWW.MEDIAPART.FR/JOURNAL/FRANCE/110316/UN-JOURNAL-SATIRIQUE-DE-MONTPELLIER-BLANCHI-EN-CASSATION


Un journal satirique de Montpellier blanchi en cassation
11 MARS 2016 | PAR DAN ISRAEL
Condamné en 2014 à une très lourde amende pour diffamation, l'hebdo satirique L'Agglorieuse a vu cette condamnation annulée par la Cour de cassation. Le sérieux de son enquête est reconnu.


La mouette rieuse respire. Le volatile dont le journal satirique de Montpellier l’Agglorieuse a fait son emblème devrait pouvoir continuer à s’afficher en une des pages de l’hebdo local. Le 1er mars, la Cour de cassation a cassé le jugement de la cour d’appel de Nîmes datant de septembre 2014, qui condamnait la publication à 91 200 euros d’amende pour diffamation envers un promoteur immobilier local.
LIRE AUSSI
A Montpellier, la condamnation qui risque de couler un hebdo satirique
PAR DAN ISRAEL
Comme Mediapart l’avait raconté, la somme demandée correspondait à la moitié du chiffre d’affaires du journal, tiré à 2 300 exemplaires, et le menaçait d’une mort certaine. La cour d’appel jugeait que les termes « faillites retentissantes » et « ennuis judiciaires » utilisés dans l’article envers le promoteur n’avaient pas été justifiés par une enquête sérieuse et relevaient donc de la diffamation. « Nous acceptons les sanctions justes des erreurs que nous aurions pu commettre, mais en aucun cas que ces erreurs soient financièrement sanctionnées comme si nous étions des délinquants du CAC 40 », écrivait à l’époque le responsable du journal Tristan Cuche.
La Cour de cassation a jugé à l’inverse du tribunal de Nîmes, estimant que l’article relevait d’un « débat d’intérêt général » et procédait d’une « enquête sérieuse est justifiée ». L’arrêt de Nîmes est invalidé une fois pour toutes. La Cour
 de cassation a pris la peine de rappeler que, selon la convention européenne des droits de l’homme, « le principe de la 
liberté d’expression de
 la presse, même s’il
 n’est pas illimité, doit 
être protégé », surtout lorsque les propos incriminés « étaient parus dans un journal “satirique” et qu’ils reposaient sur une base factuelle suffisante ». Pour la Cour,« L’Agglorieuse s'est conformé aux exigences de prudence dans l'expression et de sérieux » et « n’a pas excédé le ton des journaux satiriques et d’investigation ». Fermez le ban.
Lors de leur condamnation de septembre 2014, les journalistes soulignaient le fait que la magistrate qui les avait condamnés pouvait leur en vouloir personnellement, puisqu’elle leur avait déjà reproché publiquement un précédent article moqueur sur sa sévérité, laquelle avait pourtant déclenché une grève des avocats du Gard et du Vaucluse, en février 2012.

11/03/2016

Offre d'emploi FRCIVAM LR-MP, antenne Carcassonne.

communiqué :



De : FRCIVAM LR <frcivamlr@gmail.com>
>
Date : 10 mars 2016 17:29:03 HNEC

Objet : [news-civam] Offre d'emploi FRCIVAM LR-MP, antenne Carcassonne.
>

>
Bonjour,
>
>
J'ai le plaisir de vous adresser cette offre d'emploi pour un poste d'animateur de projets CIVAM dans l'Aude (cf. fichier joint). Il comprend plusieurs missions : l'animation des opérations De ferme en ferme Aude - Pays Cathare, le développement de l'accueil éducatif et social à la ferme et le suivi de notre programme de compostage. Il s'agit pour l'instant d'un mi-temps, évolutif. N'hésitez pas à relayer l'information dans votre réseau. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 21 mars et les entretiens se dérouleront a priori le 29 mars pour une entrée en poste début avril.
>
>
Je profite de ce mail pour vous relayer cet appel à soutien lancé par la couveuse agricole Coup d'pousses pour soutenir la transmission d'une exploitation en maraîchage bio dans le Gard.
>

>
Cordialement,
>
Juliette PERES.
>
>

> --
>
FRCIVAM Languedoc-Roussillon
> Maison des Agriculteurs - Bât. B
> Mas de Saporta - CS 50023
> 34875 LATTES Cedex
> 04 67 06 23 40
> frcivamlr@wanadoo.frle



 

>

07/03/2016

Montpellier : l'arnaque des compteurs "LINKY" en débat le 16 mars

communiqué :

Le collectif : "STOP LINKY Montpellier Métropole"
et la : Coordination des Collectifs ou Comités Biterrois
Pour une téléphonie mobile respectueuse de la santé publique, qui a pour objet :

d'assister et  de fédérer , les collectifs  et les comités de quartier qui luttent pour la sécurité sanitaire  des populations exposées aux nouvelles technologies de télécommunications sans fil,
souhaite vous informer et vous inviter à :


la Projection suivie d'un Débat sur les compteurs "intelligents" LINKY d'ErDF.
16 mars 2016
De 18h30 à 20h30
14, rue du commerce
(locaux du mouvement pour une alternative de gauche, écologique et solidaire : ENSEMBLE)
Montpellier 34
Participation financière libre

Les points abordés concernent :
la santé (effets biologiques et sanitaires des rayonnements artificiels en kHz du CPL),
l'atteinte à la vie privée,
la surfacturation et embrouille des consommateurs,
les nouveaux contrats EDF, …

05/03/2016

Israël aujourd'hui

à lire dans le Monde Diplo de ce mois :

Israël à l'heure de l'Inquisition, par Charles Enderlin (Le ...

https://www.monde-diplomatique.fr/2016/03/ENDERLIN/54916

Charles Enderlin • pages 1, 22 et 23 Aperçu


Pas une semaine ne passe sans que la droite et l’extrême droite israéliennes prétendent débusquer de nouveaux traîtres : tous ont droit au aux intimidations et aux humiliations, souvent accompagnées d’insultes et de menaces. En raison de leur opposition à l’occupation des territoires palestiniens, ou seulement parce qu’ils défendent la démocratie. →

04/03/2016

Incroyable mais vrai : en France, interdiction de distribuer des tracts sans autorisation préfectorale

Peuple de France, ta Liberté fout le camp !

lu sur :

Poursuivi pour avoir distribué des tracts | L'Humanité

www.humanite.fr/poursuivi-pour-avoir-distribue-des-tracts-600241

 (les surlignages sont de moi)

Un militant CGT a été renvoyé devant les tribunaux par la cour de cassation, qui juge qu’une diffusion de tracts est illégale si elle n’a pas été déclarée en préfecture.

Nouveau coup contre l’expression des opinions dissidentes dans le pays. Le 9 février, la Cour de cassation a rendu un arrêt qui donne un sérieux tour de vis à l’action syndicale en jugeant qu’une simple distribution de tracts devient illégale si celle-ci n’est pas au préalable déclarée en préfecture. Alors qu’il avait été relaxé par le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône puis par la cour d’appel de Lyon, Pierre Coquan, ancien secrétaire général de l’union départementale CGT du Rhône, s’est vu renvoyer devant la cour d’appel de Grenoble par la Cour de cassation pour avoir simplement organisé à un péage une distribution de tracts contre la réforme des retraites en 2010.

En assimilant cette action à une manifestation, soumise à déclaration préalable en préfecture, la Cour de cassation en profite pour encadrer un spectre très vaste d’actions militantes. « Constitue une manifestation (…) tout rassemblement statique ou mobile, sur la voie publique d’un groupe organisé de personnes aux fins d’exprimer collectivement et publiquement une opinion ou une volonté commune », pose l’arrêt. « Il n’existait pas jusqu’à maintenant de définition précise de ce qui constituait une manifestation, mais on voit que c’est à l’occasion de poursuites contre un militant syndical que la Cour juge nécessaire de donner une définition attrape-tout. C’est une décision liberticide qui pousse à rendre clandestine l’action syndicale la plus banale », dénonce Me François Dumoulin, l’avocat du syndicaliste. « C’est une atteinte très grave à la liberté d’expression collective », dénonce Pierre Coquan.

Outre l’impact très lourd que pourrait avoir cette décision de justice sur les pratiques quotidiennes des militants politiques et syndicaux, cette affaire révèle une fois de plus l’acharnement du ministère public à l’encontre des syndicalistes, pour Me Dumoulin : « C’est une affaire sans victime et sans partie civile, c’est le parquet qui a poursuivi tout du long. »

29/02/2016

Communiqué du collectif contre la gare TGV de Montpellier la Mogère

communiqué :

Collectif contre la gare TGV de Montpellier la Mogère - Communiqué du 26 février 2016

Le lundi 22 février 2016 a eu lieu une rencontre entre le « Collectif gare de la Mogère » et la Région Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées, représentée M. Jean-Luc Gibelin, vice-président aux Transports, et un membre du cabinet de Mme Carole Delga.


Le Collectif a rappelé l’historique du projet de gare de la Mogère et les raisons de son opposition, et a appelé la Région à suspendre immédiatement les travaux afin d’éviter les conséquences désastreuses (pour les usagers comme pour la réputation des élus) qu’aurait l’achèvement de la construction d’une deuxième gare TGV sans correspondances ferroviaires.

M. Gibelin a assuré le Collectif que la Région applique d’ores et déjà un moratoire sur ses versements au titre de la deuxième gare TGV, et que cela sera réaffirmé lors de la prochaine ouverture des États Généraux du Rail. Il a invité le Collectif à participer à ces États Généraux.

Il faut accompagner le moratoire initié par la Région.  Alors que la presse rappelle que les travaux se poursuivent, il est urgent que toutes les parties prenantes au projet de nouvelle gare TGV de Montpellier s’associent au moratoire initié par la Région.

D’une part, les « États Généraux du Rail » devraient aboutir à la conclusion que le contournement ferroviaire en construction entre Nîmes et Montpellier (CNM) n’a aucun besoin d’une nouvelle gare à Montpellier pour remplir ses fonctions. Laisser se poursuivre le chantier sans demander sa suspension effective revient à choisir le passage en force contre le respect de cette consultation, et à refuser d’attendre la réponse de la Justice aux recours déposés.

D’autre part, le moment est venu pour chaque partie de tenir compte de la nouvelle situation :

– La Métropole de Montpellier a déjà indiqué qu’elle ne financerait plus cette gare si la Région cessait ses versements, et que cette gare n’avait aucune justification si la gare de Manduel risquait de ne pas se faire. Ces deux conditions sont aujourd’hui réunies. À elle de confirmer publiquement qu’elle a mis en œuvre ce qu’elle a annoncé.
– La SNCF, maître d’ouvrage du projet (via SNCF Réseau), doit tourner la page des circonstances qui ont conduit à lancer simultanément la reconstruction de la gare Montpellier St-Roch et le projet de construction d’une nouvelle gare TGV sans correspondances.
– Le Préfet de l’Hérault doit tenir compte de cette nouvelle situation, alors que les perspectives de trafic voyageur grande vitesse sont actuellement revues à la baisse.

En arrêtant les travaux au plus tard à l’achèvement de la dalle de la gare, chaque partie pourra trouver une issue honorable. En premier lieu, la Métropole de Montpellier, dont le président a proposé publiquement dès septembre 2015 que la construction s’arrête à la dalle. Le budget économisé, sur la gare et son raccordement au tramway et à l’autoroute, permettrait à la Métropole de relancer des projets ajournés pour raisons budgétaires, comme la ligne 5 du tramway.

Quant à l’aiguillage de St-Brès, permettant de raccorder le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM) à la gare St-Roch sans nécessité d’une nouvelle gare, il peut être immédiatement aménagé : les autorisations et le foncier sont déjà disponibles.

19/02/2016

Notre-Dame-des-Landes : l'Etat ment par omission

à lire sur :

Notre-Dame-des-Landes : l'Etat dissimule des informations défavorables au projet
Le Monde‎ - Il y a 6 heures

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/#25vYkeeRAcqzqYm9.99

Cʼest une note dʼà peine deux pages mais qui fait grand bruit. Contredisant les discours officiels sur lʼimpossibilité dʼagrandir lʼactuel aéroport de Nantes Atlantique et la nécessité de le transférer vers Notre-Dame-des-Landes , ce document, révélé par Le Canard enchaîné, mercredi 17 février, a été tenu secret par le préfet de la région Pays de la Loire à qui il était destiné.
Rédigée le 9 septembre 2014 par le chef du service « ressources naturelles et paysages » de la direction régionale de lʼenvironnement , de lʼaménagement et du logement (Dreal), cette note précise que « lʼallongement de la piste de lʼaéroport de Nantes Atlantique ne présente pas de risque pour la faune de la réserve naturelle et nʼaugmente pas le péril aviaire ». « Sur le plan du dérangement des oiseaux, le trafic aérien actuel nʼa pas dʼimpact négatif », écrit Xavier Hindermeyer, affirmant que « la variation de cette activité » ne générerait pas de stress supplémentaire. « En effet, les contraintes dʼurbanisme autour de lʼaéroport entretiennent une ceinture verte constituée dʼun bocage ancien et de nombreuses prairies humides entre lʼagglomération nantaise et la réserve, qui fait office de zone tampon », précise-t-il.
Ce document entache encore un peu plus la gestion du dossier. Dʼabord parce que sa dissimulation montre que le débat, sensible, autour de la construction de lʼaéroport à Notre-Dame-des-Landes est entaché de
dissimulations. Ensuite, parce que lʼun des arguments pour légitimer le transfert, écologique de surcroît, nʼa pas lieu dʼêtre.
« Contrairement à ce quʼon peut entendre dire ici ou là, il [le projet de transfert] est également bon pour lʼenvironnement, car lʼactuel aéroport de Nantes est au contact de trois zones Natura 2000, dont le réservoir à oiseaux du lac de Grand-Lieu », affirmait le premier ministre, Manuel Valls , au Sénat le 16 octobre 2015. Et lʼassociation Des ailes pour lʼOuest, qui milite pour le transfert de Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes, ne cesse de répéter que lʼextension de lʼactuel aéroport est « inacceptable pour les (vrais) défenseurs de lʼenvironnement qui ont à cœur de préserver le lac de Grand-Lieu. »
Certes, ce lac, situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Nantes, qui sʼétend sur une surface de plus de 6 000 hectares en hiver, héberge des spatules blanches, des hérons, cendré, pourpré..., soit 270 espèces dʼoiseaux, 50 espèces de mammifères dont la loutre, et plus de 550 espèces de végétaux. Mais cette richesse de la biodiversité ne serait pas menacée par lʼextension de la piste, un élément essentiel du projet dʼoptimisation de lʼactuel aéroport, défendu par les opposants au transfert.
Irrité par lʼutilisation de cet argument « écologique », le directeur de la Réserve naturelle du lac de Grand-Lieu, « pendant vingt-trois ans depuis sa création », Loïc Marion, a même écrit au premier ministre le 28 octobre 2015. Sa lettre, que Le Monde sʼest procurée, va dans le même sens que la Dreal. « Je nʼai jamais constaté la moindre gêne des oiseaux de ce lac due aux avions utilisant lʼaéroport actuel de Nantes Atlantique (...). Tout au contraire, lʼabandon de Nantes Atlantique constitue une menace bien réelle pour le lac de Grand-Lieu, dans la mesure où ses périmètres de protection (réserve naturelle, site classé Natura 2000) ont été définis au plus juste près du lac, en tenant compte de la protection de fait assurée par le périmètre de protection antibruit de lʼaéroport. (...) Le déplacement de lʼaéroport mettrait fin à cette protection, et des élus locaux nʼattendent dʼailleurs que cette issue pour pouvoir urbaniser tout ou partie de ce corridor », écrit Loïc Marion.
La possible récupération dʼune partie de lʼemprise territoriale de Nantes Atlantique pour étendre lʼagglomération nantaise est en effet un enjeu du dossier.

« Dissimulations inacceptables »

La publication de cette note relance le débat autour des alternatives possibles au transfert. Les écologistes et les organisations de défense de lʼenvironnement dénoncent « les dissimulations inacceptables de lʼEtat », selon les mots de France Nature Environnement. Jusquʼau Front national , hostile au transfert dʼaéroport, qui réclame la publication immédiate de la note « pour que toute la lumière soit faite sur lʼensemble des études prospectives relatives au projet dʼaéroport, quʼelles soient favorables ou non. »
Cʼest justement la tâche confiée par la ministre de lʼenvironnement, Ségolène Royal, à une mission dont le rapport est attendu pour la fin mars : tout mettre à plat. En attendant, le premier ministre accélère la mise en œuvre du référendum local annoncé par François Hollande , le 11 février. Dans une interview à Ouest-France, le 17 février, Manuel Valls réaffirme que le chantier doit débuter , malgré lʼoccupation de la zone par les opposants. « Parce quʼil faudra assumer cette expulsion au mois dʼoctobre, pour que les travaux puissent commencer , cette consultation locale est
nécessaire », réaffirme-t-il. M. Valls, malgré le flou sur la légalité de cette consultation locale sur un projet dʼintérêt national, a précisé que le périmètre électoral serait le département de la Loire- Atlantique, alors que de nombreuses voix demandent une base plus large.
« Moi je suis de Vendée, je ne pourrai pas voter . Alors que cʼest un projet qui concerne la Bretagne et les Pays de la Loire », a ainsi expliqué Bruno Retailleau, le président (Les Républicains ) de la région Pays de la Loire, fervent défenseur du projet, sur France Inter le 16 février. « Tous ceux qui utilisent ces arguments, au fond, ne veulent pas de la consultation. Mais je le dis clairement, si on empêche la consultation, il nʼy aura pas dʼalternative et les travaux démarreront de toute façon à lʼautomne », insiste pour sa part le chef du gouvernement.

Lire aussi :    L'impossible référendum de Notre-Dame-des-Landes

Lʼimpossible référendum de Notre-Dame-des-Landes (/planete/article/2016/02 /16/notre-dame-des-landes-un-referendum-impossible_4866264_3244.html)


Lire aussi :    Notre-Dame-des-Landes : petite histoire de « la plus vieille lutte de France »

Notre-Dame-des-Landes : petite histoire de « la plus vieille lutte de France » (/planete/article/2016/02/18/notre-dame-des-landes-petite-histoire-de-la-plus-vieille-lutte- de-france_4868063_3244.html)

08/02/2016

Chimie et environnement (suite)

lu sur :

Pourquoi le ministère de l'Agriculture continue-t-il d ... - Basta

www.bastamag.net › Décrypter

Il y a 3 jours - Qu'en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de ... Quant à l'agriculture bio, sans pesticides, elle n'est pas .... Si vous souhaitez connaître le détail des cinq pesticides dangereux les .... NET, le portail des copains.

extrait :

L’enquête de Cash Investigation diffusée le 2 février rappelle un scandale sanitaire toujours à l’œuvre : les pesticides cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques qui sont déversés par milliers de tonnes chaque année, dans tous les départements. Qu’en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de synthèse ? La loi d’avenir agricole de juillet 2014 devait favoriser la commercialisation des préparations naturelles comme le vinaigre blanc, le sucre ou l’argile. Or, le décret permettant leur mise sur le marché traîne au milieu des piles de dossiers du ministère... À ce jour, pulvériser sur ses cultures une tisane de plantes reste passible de poursuites. Quant à l’agriculture bio, sans pesticides, elle n’est pas suffisamment soutenue.

La France reste le premier consommateur de pesticides en Europe et le troisième au niveau mondial. Selon les informations recueillies par les équipes de Cash Investigation et de francetv info, près de 100 000 tonnes de pesticides très toxiques sont épandus en France dans les champs, les vignes ou les vergers. Sur la base de données confidentielles provenant du ministère de l’Écologie, Cash Investigation a identifié 71 substances jugées « dangereuses » ou « potentiellement dangereuses » par différents organismes [1]. C’est en Gironde, dans la Marne et en Loire-Atlantique qu’est épandue la plus grande quantité de pesticides (en noir sur la carte) [2] :

03/02/2016

On n'arrête pas le progrès ! (chimie et environnement: vers une prise de conscience ?)

Image pour le résultat associé aux actualités
Les équipes de "Cash Investigation" et de francetv info ont dressé la carte de France des ...

Plus d'actualités pour "http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/enquete-cash-investigation-quels-pesticides-dangereux-sont-utilises-pres-de-chez-vous_1294797.html"

29/01/2016

Le 28 février à Barjac (Gard)

communiqué :


Total vient de gagner son recours contre l'État : le tribunal administratif annule la décision du gouvernement Fillon qui en 2011 avait abrogé son permis de recherche d'hydrocarbures de Montélimar. Nouvelle preuve des failles de la loi votée en juillet 2011 que nous avons toujours dénoncées. Les opposants appellent déjà à manifester le 28 février à Barjac (Gard). Explications et perspectives, notamment quelques semaines après la fin de la COP21 :

28/01/2016

État d'urgence et chaises de la BNP

à lire : (rien de mieux à faire ???)

Soutien aux 2 faucheurs de chaises marseillais convoqués ...

https://france.attac.org/...faucheurs-de-chaises/.../soutien-aux-2-faucheurs...

17 janv. 2016 - Soutien aux 2 faucheurs de chaises marseillais convoqués devant le ... midi et vont être convoqués au tribunal suite à la plainte de la banque.


Ce vendredi 15 janvier au matin, des policiers sont venus chercher à leurs domiciles Antoine Richard, militant d’Attac Marseille, et Matthieu Laurentin, président d’Attac Marseille, pour les placer en garde à vue. Ils ont été entendus dans le cadre de l’enquête menée suite aux deux actions de réquisition citoyenne qui ont eu lieu dans des agences BNP Paribas de Marseille en octobre et novembre dernier.

lire en ligne

26/01/2016

France : des liens entre l'État et l'industrie chimio-pharmaceutique ?

lu sur :


SANOFI, retirez du marché les médicaments contenant un additif cancérigène ...

https://www.change.org/.../sanofi-mme-la-ministre-de-la-santé-marisol-to...


L'azorubine est un colorant alimentaire rouge identifié sous le numéro E122. Il est utilisé dans de nombreux produits tels que les biscuits et la pâtisserie, les desserts instantanés, les entremets, les flans, la confiserie, les yaourts et dans les spiritueux, en cosmétique (savons liquides, gels douches, rouges à lèvres et shampooings), ET dans certains MEDICAMENTS pour les ENFANTS comme le DOLIPRANE PEDIATRIQUE.

On le trouve aussi nommé Brillant carmoisin O, Azorubine, Carmoisine, Azorubin S, Rouge Magenta, Acid Red 14, CI Food Red 3. Il est classé dans le groupe 3 au Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) car il est présumé CANCERIGENE.

Les colorants pétrochimiques dont l'azorubine fait partie peuvent induire ou amplifier de l'hyperactivité chez l'enfant, l'effet peut être exacerbé avec des conservateurs comme les benzoates (c'est à dire les additifs de E210 à E215).

Plus rarement, un potentiel allergène, de l'urticaire, de l'asthme, divers troubles gastro-intestinaux ; attention aux intolérants aux salicylates et à la tartrazine.

Vraisemblablement neurotoxique, l'azorubine est légalement, mais discrètement, autorisée sous forme de laques d'aluminium.

Le E122 est actuellement interdit aux USA, en Autriche, en Norvège, en Suède au Canada et au Japon.
MAIS PAS EN FRANCE !!!

Listé comme probablement ou certainement CANCERIGENE par l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse).

Le parlement Européen a décidé qu'à partir du 10 juillet 2010 les produits alimentaires contenant de la carmoisine doivent mentionner sur l'étiquette "peut causer des troubles de l'attention et du comportement chez les enfants".

MAIS ce n'est pas SUFFISANT.

Nous exigeons, NOUS consommateurs, le retrait des produits contenant de l'azorubine et plus particulièrement du DOLIPRANE PEDIATRIQUE mis sur le marché par le laboratoire SANOFI, et que nous administrons à nos enfants, avec l'aval des professionnels de la santé, pour les soigner!!!

Comment le gouvernement peut il tolérer l'utilisation de l'azorubine?

Comment les laboratoires SANOFI peuvent ils impunément et légalement intoxiquer Nos ENFANTS ?!

Comment les médecins peuvent ils encore prescrire le DOLIPRANE PEDIATRIQUE sans être inquiétés?

Comment les pharmaciens peuvent ils accepter de nous vendre un produit présumé CANCERIGENE ?

COMMENT tout cela est ce possible en FRANCE ?

Cette pétition concerne LA SANTE PUBLIQUE et l'avenir de NOS ENFANTS !

24/01/2016

France : le " préjudice écologique " et la loi

Le Sénat sort des limbes le préjudice écologique
Le Monde - Il y a 2 jours
 
La question épineuse du préjudice écologique
RSE Magazine - Il y a 3 jours

Plus d'actualités pour "sénat préjudice écologique"

06/01/2016

Changer l'Europe de la "concurrence libre et non faussée" (!)

info : Varoufakis s'apprête à lancer un "plan B" pour l'Europe


http://www.euractiv.fr/sections/europe-de-lest/varoufakis-sapprete-lancer-un-plan-b-pour-leurope-320708


L’ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis prépare son retour à Paris et Berlin. Un article d’EurActiv Allemagne.
Yanis Varoufakis entend lancer une « troisième alternative » à la renationalisation et aux « institutions européennes antidémocratiques » dès le mois de février.
Cette initiative, Mouvement pour la démocratie en Europe 2025 (DiEM 2025), a pour objectif de rassembler des intérêts divers pour « démocratiser l’Europe et mettre un terme à la fragmentation rampante », selon le journal Neues Deutschland.
>> Lire : Varoufakis, le ministre des finances star de l'analyse économique
Yanis Varoufakis devrait donner le coup d’envoi officiel de ce nouveau projet le 9 février au théâtre Volksbühne, à Berlin, lieu de lancement de nombreux mouvements, notamment pour la chute du mur de Berlin.
L’ancien ministre des Finances avait déclaré à plusieurs reprises vouloir lancer un nouveau mouvement, et non pas un parti politique. Sa « troisième alternative » mettra en évidence les politiques et décisions néfastes adoptées par les États et les institutions européennes, qu’il juge profondément antidémocratiques.
Yanis Varoufakis, fervent opposant aux mesures d’austérité exigées par les créanciers d’Athènes, a démissionné à l’été 2015. Depuis, il participe régulièrement à des discussions qui tentent de trouver une alternative au retour à l’État-nation ou à l’écroulement de la zone euro. Si l’euro s’effondre et que la crise continue ad nauseam, cela entrainerait « désespoir, dépression et peur » et contribuerait à la réémergence de la renationalisation, de l’ultranationalisme et de la xénophobie, a-t-il averti lors d’un entretien accordé au journal espagnol El Diario.
>> Lire : À Frangy-en-Grèce, Varoufakis s’alarme du déficit démocratique de l’UE
En novembre, une réunion prévue sur « un plan B pour l’Europe » à Paris n’a pas pu avoir lieu, suite aux attentats terroristes. Elle a donc été reportée à janvier. Y participeront notamment Susan George, une activiste pour la justice sociale, Stefano Fassina, économiste et homme politique italien, et Oskar Lafontaine, ancien ministre des Finances allemand.
>> Lire aussi : Varoufakis : « les créanciers de la Grèce ont transformé les négociations en guerre »
 PROCHAINES ÉTAPES

9 février 2015 : Lancement officiel du Mouvement pour la démocratie en Europe 2025 (DiEM 2025).

-----------

02.01.2016
Ausland

Plan C: Varoufakis startet neue Bewegung in Berlin

Aktivisten-Netzwerk soll am 9. Februar gegründet werden / »DiEM 25« will als »dritte Alternative« zwischen Renationalisierungsirrweg und »anti-demokratischen EU-Institutionen« wirken