Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/01/2013

Tout est chimie dans le comportement ...

lu sur : http://presse-inserm.fr/dans-lactualite/synthese-de-presse/

Les Echos notent que, selon des travaux réalisés par l’Inserm, « le respect » de la bonne résolution de faire du sport dépend d’une neuroprotéine

Les Echos, 07/01

Voir le fichier : cannabinoïdes et sport.pdf

24/10/2007

les simples d'esprit...

...seuls peuvent croire en un sport de haut niveau propre. Les J.O. de Pékin seront une mascarade commerciale de plus. Autant les boycotter.
-----------------------------

lu sur lemonde.fr:
Dopage: Dick Pound accuse Juan Antonio Samaranch
24.10.07 | 18h13
Par Steve Keating
TORONTO (Reuters) - Dick Pound, président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), accuse Juan Antonio Samaranch, ancien président du Comité international olympique, d'avoir volontairement ignoré les affaires de dopage pour protéger les intérêts du CIO.
"Samaranch ne s'intéressait pas au problème. Il n'y avait pas d'argent disponible pour la détection et Samaranch n'a pas utilisé les moyens de pression de l'olympisme pour obliger les fédérations internationales à faire leur travail", a dit Dick Pound à Reuters par téléphone.
"Il n'a jamais eu l'intention de le faire."
Samaranch, élu à la présidence du CIO en 1980, a transformé les Jeux olympiques d'hiver et d'été en une gigantesque réussite populaire et commerciale. Il a aussi développé l'influence politique du CIO à travers le monde.
Le mandat de l'Espagnol s'est achevé en 2001 et il a été remplacé par Jacques Rogge, qui prône une "tolérance zéro" concernant le dopage.
Pound a dit que l'affaire Festina, qui a fait scandale sur le Tour de France 1998, avait été le déclencheur pour la création de l'AMA, alors que la crédibilité du CIO et des fédérations internationales en avait été ébranlée.
"Je lui ai dit (à Samaranch) que nous étions maintenant dans une situation où plus personne ne croit le CIO, et encore moins l'Union cycliste internatonale (UCI).
"Ce dont nous avons besoin, c'est une agence complètement indépendante", a expliqué Pound, qui est le premier président de l'AMA.
Juan Antonio Samaranch n'était pas joignable pour commenter ces propos.

18:32 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)